Le 1er octobre dernier, les présidents et présidentes des universités les plus intensives en recherche labellisées IdEX ont annoncé la création d’Udice : une alliance qui a pour ambition de peser dans les échanges avec les pouvoirs publics et d’affirmer son potentiel dans le paysage de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation en France, en Europe et à l’international.

Udice : au cœur de l’organisation de l’ESRI de demain en France, et à l’international

Si les universités fondatrices de cette alliance ont toutes pour point commun d’être labellisée IdEX, « il ne s’agit que d’un point de départ » pour Christine Clerici, présidente d’Udice  qui précise que le périmètre pourra bien évidemment évoluer.

Ces universités, toutes publiques, qui n’emploient pas moins de 75 000 personnes, forment 385 000 étudiants, regroupent 41% des doctorants en France et représentent 2/3 des publications françaises les plus citées au monde, ont toutes fait le choix d’adosser la recherche, à la formation et à l’innovation. Afin d’avancer des données concrètes sur ce sujet, Udice annonce qu’il publiera bientôt l’actualisation de l’étude réalisée en 2018 par le cabinet Biggar sur l’impact économique des universités de recherche.

Ces institutions de recherche intensive et d’excellence connaissent par ailleurs une réelle montée en puissance. Cinq d’entre elles ont, par exemple intégré le classement international de Shanghai, six sont présentes dans le top 100 Reuters de l’innovation. Udice est désormais l’interlocutrice d’autres rassemblements d’universités au profil similaire : le U15 allemand, le Russel Group au Royaume-Uni ou l’AAU aux États-Unis, et en Asie avec le RU11 japonais ou la C9 league chinoise.

 

Une alliance pour contribuer à la transformation sociétale

La crise sanitaire a permis de mettre en exergue le rôle pivot des universités : elles forment des étudiants, leurs unités de recherche ont tissé des liens majeurs avec les CHU français, le secteur de la Santé a bien évidemment été mobilisé mais les autres disciplines se sont aussi impliquées. Seules les universités concentrent cette pluridisciplinarité, qui fait d’Udice un vivier de chercheurs de pointe.

Selon Yassine Lakhnech, Président de l’Université Grenoble Alpes « Les universités pourraient être au cœur du plan de relance ! » Jean Chambaz, Président de Sorbonne Université,  insiste : « les universités sont un atout pour le redressement du pays, nous formons des cadres, des doctorants dotés d’un esprit critique qui irriguent le tissu économique, nous devrions être plus utilisés par les pouvoirs publics ! »

Christine Clerici, présidente d’Université de Paris  ajoute quant à elle qu’ « Udice peut tirer vers le haut tout le système ».

A ce titre, l’association portera des recommandations fortes auprès des pouvoirs publics : par exemple le renforcement de l’autonomie des universités ou encore la mise en exergue de leur impact économique.

Enfin, Udice va également permettre à ses membres de répondre, en réseau, aux défis mondiaux qui se posent actuellement aux universités.

 

Organisation

Présidente : Christine Clerici

Déléguée générale : Hélène Jacquet

Chargé de mission : Ilyas Kenadid

 

contact@udice.org

 

 

Les universités membres d’Udice
 
Aix-Marseille Université,
Sorbonne Université,
Université Claude Bernard Lyon 1,
Université Côte d’Azur,
Université de Bordeaux,
Université de Paris,
Université de Strasbourg,
Université Grenoble Alpes,
Université Paris Saclay,
Université Paris Sciences et Lettres.

À lire aussi

L’identité au croisement des disciplines

L’identité au croisement des disciplines

L'identité. Dictionnaire encyclopédique vient de paraître chez Gallimard, coordonné par le Labex Who Am I et sous la direction du philosophe Jean Gayon. Parmi plus de 120 contributeurs mobilisés sur ce projet unique, des chercheurs en expliquent...