Le 28 mai dernier étaient publiés les résultats de l’appel MSCA Staff Exchange 2023. L’université Paris Cité félicite ses deux lauréats, Sylvain Chaty, Professeur des universités, vice-président délégué culture, science et société au sein de l’unité AstroParticule et Cosmologie (UMR 7164) et Delia Kesner, Professeure au sein de l’unité de recherche Institut Recherche en Informatique Fondamentale (UMR 8243).

Projet OCEANS : « Overcoming challenges in the evolution and nature of massive stars » de Sylvain Chaty

Les étoiles massives sont la pierre angulaire de l’évolution dynamique et chimique de l’univers. Elles l’enrichissent à mesure qu’elles évoluent, avec une partie de leur matière éjectée par des vents énergétiques. Malgré leur importance, l’évolution des étoiles massives depuis leur naissance jusqu’à leur mort sous la forme d’explosions spectaculaires de supernova, cache encore de nombreux mystères. Cela s’explique par des lacunes cruciales, en particulier concernant les processus physiques se déroulant à l’intérieur des étoiles et dans leur atmosphère, ainsi que par l’influence mutuelle des étoiles en couple, autrement dit des étoiles en orbite l’une autour de l’autre.

L’objectif ultime du projet OCEANS coordonné par le Professeur Sylvain Chaty à l’université Paris Cité, est d’élucider les propriétés physiques et l’évolution des étoiles massives, ainsi que leur contribution à l’émission d’ondes gravitationnelles générées par la fusion d’étoiles à neutron et/ou de trous noirs. Les résultats acquis permettront non seulement de mieux comprendre l’évolution des étoiles massives, mais aussi de produire des avancées majeures dans des domaines connexes qui concernent notamment l’évolution des galaxies et l’évolution de l’univers.

Pour ce faire, le projet OCEANS met en place un réseau multidisciplinaire et international de chercheurs dans les continents européens et américains, avec une expertise dans diverses disciplines et une expérience en théorie et en observations.

« Nous exploiterons les archives de données publiques et nous développerons des algorithmes d’apprentissage automatique pour détecter les étoiles massives dans les systèmes binaires et multiples » indique Sylvain Chaty. « L’objectif est de les classer, et de créer des échantillons statistiquement significatifs à divers stades de leur évolution » poursuit le coordinateur du projet.

Dans OCEANS, les chercheurs, doctorants et post-doctorants développeront des méthodes de traitement du signal pour l’analyse des propriétés stellaires et des codes numériques pour dévoiler l’impact de l’interaction stellaire et de l’éjection de matière sur l’évolution des étoiles.

L’essentiel des échanges sera réalisé par des doctorants et postdoctorants, formés aux techniques modernes d’observation et d’analyse de données, aux algorithmes d’apprentissage automatique et aux techniques de haute performance informatique. Le projet visera notamment à les doter d’excellentes compétences pour leur carrière future.

« Nous organiserons des écoles, des ateliers et des activités éducatives visant à partager les connaissances et à diffuser nos résultats, tout en constituant des avancées majeures et élargir le leadership européen rôle dans la recherche fondamentale » explique Sylvain Chaty.

Projet QCOMICAL – Quantum Computing and its Calculi de Delia Kesner

Les ordinateurs quantiques reposent sur les principes de la mécanique quantique et utilisent comme unité de base de l’information non pas des bits, mais des bits quantiques (qbits). À l’instar du chat de Schrödinger, chaque bit quantique peut se trouver dans une superposition de 0 et de 1 en même temps.  En utilisant des propriétés quantiques telles que la superposition et l’intrication, les ordinateurs quantiques et les algorithmes quantiques peuvent effectuer des calculs complexes. Les ordinateurs quantiques sont plus puissants que les ordinateurs traditionnels, mais aussi plus difficiles à programmer.

Le projet QCOMICAL vise justement à étudier la théorie, les principes et les formalismes nécessaires pour concevoir des langages de programmation quantiques pour garantir que les programmes quantiques fonctionnent comme prévu. En outre, le projet étudiera des modèles réels d’informatique quantique photonique linéaire, qui permettent de transmettre l’information via les photons.

QCOMICAL vise à encourager de nouveaux développements dans la théorie des langages de programmation quantique et favoriser de nouvelles interactions entre les participants afin de réaliser des avancées substantielles au-delà de l’état actuel des connaissances en informatique quantique.

Le consortium regroupe des partenaires argentins (Universidad Nacional de Quilmes, Universidad de Buenos Aires), d’Uruguay (Universidad de la República), français (Aix-Marseille Université, Université de Lorraine, Université Grenoble Alpes, Université Paris-Est Créteil, Université Paris-Saclay) et italiens (Università di Pisa, Università degli Studi di Urbino Carlo Bo, Università degli Studi di Cagliari).

Le saviez-vous ?

Les financements “Marie Sklodowska Curie Actions Staff Exchanges » financent des projets collaboratifs, favorisant la mobilité de personnel entre les membres du consortium. Ces appels sont « blancs » ; toutes les thématiques de recherche sont éligibles. En plus des projets OCEANS & QCOMICAL, l’université Paris Cité, coordonne le projet CMB-Inflate de Guillaume Patanchon.

Plus d’info >

Vous souhaitez en savoir plus sur les appels à projets MSCA Staff Exchange ou plus largement sur les opportunités de financements ?

Contactez vos équipes supports de proximités > (intranet)

À lire aussi

La recherche au coeur des formations en sciences du sport

La recherche au coeur des formations en sciences du sport

Associées par définition au sport, les filières STAPS accordent une grande place aux sciences et à la recherche. Les bâtiments de l’UFR STAPS, rue Lacretelle à Paris, abritèrent, à partir de 1928, le premier Institut régional d’éducation physique. De juin à septembre...

lire plus