L’institut Santé Publique Paris

Université de Paris représente une force considérable de par le nombre de ses unités de recherche labellisées (Inserm, CNRS, INRA, EHESS, IRD) dans les domaines de l’épidémiologie, des biostatistiques et des sciences humaines et sociales. Ce potentiel est en constant développement depuis cinq ans tout comme sa visibilité qui ne cesse de s’accroître.

La singularité de l’Institut Santé Publique Paris : la diversité des champs disciplinaires couverts (en particulier des forces importantes en sciences humaines et sociales), l’intérêt affirmé pour les maladies chronique, l’implication majeure dans les cohortes et registres ; une expertise dans certains domaines peu couverts en France et compétitifs au niveau international.

En adoptant une approche ouverte de la recherche en santé publique, l’institut a pour ambition d’élaborer des connaissances dans le but d’améliorer la santé des populations humaines.

Il s’agit d’un domaine interdisciplinaire par nature et de multiples approches peuvent, avec des degrés de proximité variés, contribuer à la réflexion en santé publique. On peut citer les disciplines « cœur de métier » : l’épidémiologie, les biostatistiques, la gestion des services de santé mais aussi la santé environnementale, les politiques publiques, la santé mentale, la sécurité au travail. Enfin, les sciences humaines et sociales ont pleinement leur place dans ce champ thématique.

 

Quelques exemples d’actions concrètes 

En recherche :

– Créer des espaces de rencontres pour renforcer la recherche interdisciplinaire et l’articulation avec les Sciences Humaines.

– Créer un bureau d’accompagnement des candidatures à des appels d’offre compétitifs européens ou américains sur une thématique ciblée santé publique. 

En formation

– Proposer un programme doctoral sciences humaines et sociales et santé publique

– Projet de création de l’École Universitaire de Recherche en santé publique

– Développement du lien avec l’INSERM sur l’axe santé publique.

 

Membres :

  • Stéphanie Allassonière (Sciences des Données, Mathématiques Appliquées, U de Paris)
  • Pierre-Yves Ancel (Epidémiologie, CRESS, U de Paris)
  • Henri Bergeron (Evaluation des Politiques publiques, CSO et LIEPP, Sciences Po)
  • Catherine Bourgain (Sociologie de la santé, CERMES 3, U de Paris)
  • Annabel Desgrées du Loû (Démographie/Anthropologie de la santé, URMIS, IRD)
  • Marie Gaille (Philosophie, Laboratoire Sphere, U de Paris)
  • Serge Hercberg  (Santé Publique, Sorbonne Paris Nord)
  • Lydia Moret (Droit, Institut Droit et santé, U de Paris)
  • Mathieu Resche-Rigon (Biostatistiques, CRESS, U de Paris)
  • Stéphanie Sidorkiewicz (Dept de Médecine générale, U de Paris)
  • Rémy Slama (directeur ITMO Santé Publique, INSERM)
  • Francois Zanetti (Histoire des sciences, EA337, UFR GEHS,  U de Paris)

 

Contacts

Philippe Ravaud, PU-PH épidémiologie Université de Paris : philippe.ravaud@parisdescartes.fr .

À lire aussi

Mission InSight : Mars se dévoile

Mission InSight : Mars se dévoile

À partir d’une dizaine de séismes détectés sur Mars par le sismomètre très large bande SEIS, développé en France, l’équipe internationale de la mission InSight de la NASA dévoile la structure interne de Mars. Les trois études publiées le 23 juillet dans la revue...