Mathieu Rousselot, étudiant en droit et membre de l’association Lysias Paris, s’est qualifié pour représenter Université de Paris lors de la Soirée des éloquences francophones qui aura lieu le 14 novembre prochain à l’Arche de la Défense.

Mathieu Rousselot, ambassadeur d’Université de Paris lors de la prochaine Soirée des éloquences francophones.

Tous les étudiants d’Université de Paris, quel que soit leur niveau ou leur discipline, peuvent participer aux concours de plaidoirie organisés chaque année par l’association Lysias Paris.

En remportant la finale du dernier concours, Mathieu Rousselot, étudiant en droit et membre de l’association, s’est qualifié pour représenter Université de Paris lors de la Soirée des éloquences francophones qui aura lieu le 14 novembre prochain à l’Arche de la Défense. « Il y a 5 ans, si on m’avait dit que je représenterais Université de Paris lors d’un événement de cette ampleur, je ne l’aurais pas cru. C’est assez spectaculaire pour quelqu’un comme moi qui étais un grand timide et qui n’a jamais vraiment aimé parler en public. Gagner des concours de plaidoirie et me retrouver à représenter mon université c’est incroyable ! » s’enthousiasme Mathieu.

Ce futur avocat nous explique les raisons qui l’ont poussé à pratiquer l’art oratoire.

 

L’art oratoire : un moyen de dépasser ses peurs et de défendre ses idées

S’exprimer avec aisance, émouvoir ou persuader, savoir argumenter… l’art oratoire nécessite une certaine maîtrise des mots et des techniques de persuasion. Pour maîtriser cet art avec succès, il n’y a pas de secret : il faut pratiquer. Mathieu s’est ainsi lancé dans les concours de plaidoirie dans le but de vaincre sa timidité et exercer le métier de ses rêves : « Je souhaite devenir avocat pénaliste, de ce fait, je savais que j’allais devoir m’entrainer à l’oral de façon régulière. J’ai appris à dépasser ma timidité, à prendre mon courage à deux mains et y aller sans me poser de questions ».

Cet exercice n’est pas chose aisée. En effet, lors d’un concours de plaidoirie plusieurs enjeux doivent être pris en compte : le sujet à débattre, la position adoptée, l’adversaire et la conviction des jurés (universitaires, avocats, magistrats etc). Mathieu explique : « On reçoit un sujet une semaine avant la première manche (il y a cinq manches au total), on découvre alors si on va défendre le « pour » ou le « contre » devant le jury. Plus on avance dans les manches, plus le temps de parole augmente. En finale, on a 10 minutes pour défendre nos idées ».

Comme l’affirme Mathieu, c’est une expérience très enrichissante pour les étudiants qui aiment se mettre à l’épreuve et se perfectionner à l’oral sur des sujets divers et variés : « Cette expérience permet de sortir un peu de ses études théoriques et d’aller rechercher au fond de soi pour défendre sa vision des choses et trouver les arguments qui sont susceptibles de toucher les jurés. De plus, comme ce ne sont pas des sujets de droit, on peut tout à fait se servir de notre expérience personnelle, de notre culture générale et de notre créativité (il en faut beaucoup !) ».

 

L’art oratoire : une compétence indispensable en entreprise et dans la vie courante

L’éloquence permet non seulement à Mathieu de se dépasser mais elle constitue aussi un avantage considérable dans tous ses échanges professionnels et personnels. Il exprime d’ailleurs tous les bénéfices que lui apporte l’art oratoire au quotidien notamment dans la gestion du stress lors d’événements particuliers : « Il faut savoir transformer son stress en adrénaline, que ce soit pour les concours de plaidoirie ou pour d’autres situations de la vie courante comme les entretiens d’embauche par exemple. En le pratiquant régulièrement cet exercice aide à être soi-même pour passer le barreau, pour des oraux ou dans notre vie personnelle et professionnelle en générale ».

Dans la profession d’avocat, l’art oratoire occupe une très grande place. Ce métier nécessite de l’organisation dans le discours mais surtout une certaine aptitude à incarner ce dernier (par la voix, la gestuelle ou encore l’intonation). Participer à des concours de plaidoirie a permis à Mathieu de confirmer sa volonté de pratiquer du droit et de prendre goût à la prise de parole en public : « L’art oratoire nous sert toute notre vie, il est au cœur de tous les échanges que l’on a au quotidien et je pense que l’on peut en avoir besoin dès la L1. Moi personnellement j’étais très timide avant et après les concours de plaidoirie ; c’est devenu très différent : j’appréhende beaucoup moins le passage à l’oral, que ce soit lors d’une plaidoirie devant un juré ou lors d’un exposé en cours ».

 

Pour en savoir plus :

La Soirée des Éloquences est un évènement ordinal coorganisé depuis 2016 par l’Association des Secrétaires et Anciens Secrétaires de la Conférence du Barreau des Hauts-de-Seine et le Barreau des Hauts-de-Seine. Chaque année, s’y affrontent les meilleurs orateurs des Universités des Hauts-de-Seine (choisis par les Associations Lysias de MALAKOFF, de NANTERRE et de SCEAUX) et de l’HEDAC (le vainqueur du concours d’art oratoire Albert JOLY). Le jury est traditionnellement composé d’au moins un magistrat, un universitaire et présidé par Monsieur le Bâtonnier du Barreau des Hauts-de-Seine.

Cette année, l’évènement se déroulera :

jeudi 14 novembre 2019 à 18H00

à la Grande Arche de La Défense – Paris La Défense

À lire aussi

Appel à projets MSCA Meet Up

Appel à projets MSCA Meet Up

L'appel à projets MSCA Meet Up a pour objectif d'identifier et de soutenir des chercheur.e.s post-doctorants ou expérimentés souhaitant rejoindre l'un des laboratoires de Sorbonne Paris Cité, pour une période de deux ans, en postulant à une bourse Marie...

Appel à projets Emergence(s) de la Ville de Paris

Appel à projets Emergence(s) de la Ville de Paris

  La Ville de Paris, dans le cadre de sa politique visant à développer l’innovation et la recherche à Paris, a conçu en 2009 un dispositif de soutien à la recherche intitulé "Émergence(s)". Déposez votre projet jusqu'au 27 janvier 2020 à midi ! Plus...