Notre politique de recherche

Dans un paysage français qui se restructure en grands pôles, avec l’ambition de recréer en France plusieurs universités de rang mondial, l’Université de Paris représente une force de tout premier plan en recherche, déjà très visible nationalement et internationalement.

Si la vocation première de l’Université de Paris est avant tout la recherche au meilleur niveau, elle porte une attention toute particulière aux grands enjeux sociétaux et à la formation par la recherche des futurs acteurs de la société française.

Près d’un article scientifique sur dix publié en France est issu des laboratoires de l’Université de Paris. Première université française en termes de citations par article, elle délivre 8 % des doctorats au niveau national et développe une recherche au meilleur niveau mondial, directement connectée aux enjeux et aux acteurs internationaux, avec une ambition particulière à l’échelle européenne.

En s’appuyant sur de nouvelles formes de collaboration avec les organismes nationaux de recherche et l’AP-HP ainsi que sur de nouveaux modes de gouvernance et de pilotage de la recherche et de la formation, l’Université de Paris a pour objectif d’accroitre encore sa visibilité et son attractivité.

Fondamentalement pluridisciplinaire et forte d’une longue expérience d’interdisciplinarité, l’Université de Paris développe des recherches de haut niveau dans tous les domaines du savoir, des sciences exactes et expérimentales jusqu’ aux sciences humaines et sociales.

Elle est particulièrement visible dans les domaines des sciences de la terre, de la médecine et plus largement de la biologie et la santé, et rassemble l’un des plus grands ensembles de laboratoires associés au CNRS et à l’INSERM.

Elle enrichit aussi son potentiel de recherche en développant de nombreux programmes de recherche avec ses partenaires de l’USPC. Plus largement, l’Université de Paris a vocation à collaborer avec tous les grands acteurs de la recherche nationale et internationale.

La politique de recherche de l’Université de Paris se construit de manière concertée avec ses facultés, composantes et structures de recherche, en lien étroit avec les organismes nationaux de recherche. Ses grands axes stratégiques se déclinent en secteurs d’excellence à soutenir, thématiques à renforcer, nouveaux champs disciplinaires à développer et interfaces interdisciplinaires.

Elle affiche une politique internationale volontaire pour attirer les meilleurs enseignants-chercheurs et chercheurs à tous les stades de leur carrière. Cette politique permet notamment la mise en place de nouveaux axes de recherche sur des thèmes émergents.

Elle s’appuie sur une panoplie de dispositifs pour encourager les projets ambitieux, en partenariat avec les acteurs régionaux, nationaux, européens et internationaux.

À lire aussi

FAPEPS Week France

FAPEPS Week France

Université de Paris accueille un symposium de scientifiques de France et de São Paulo pour discuter de sujets à la frontière de la connaissance. La France est l'un des principaux partenaires internationaux des projets de recherche soutenus par...

AVC : une récidive sur cinq peut être évitée

AVC : une récidive sur cinq peut être évitée

Une équipe conduite par le Pr Pierre Amarenco du service de Neurologie et du centre d’accueil et de traitement de l’attaque cérébrale de l’hôpital Bichat – Claude-Bernard AP-HP, de l’Inserm et d’Université de Paris a étudié le risque de récidive chez des...

Toute activité physique est-elle bonne pour le cœur ?

Toute activité physique est-elle bonne pour le cœur ?

Contre les maladies cardiovasculaires, l’activité physique serait notre meilleure alliée. Mais entre la pratique régulière d’un sport, le port de charges lourdes sur notre lieu de travail ou la marche entre amis, ces effets protecteurs pourraient bien...

Tire la chevillette, la bobinette cherra…

Tire la chevillette, la bobinette cherra…

Cette phrase, tirée d’un conte célèbre, résume une découverte récente d’un groupe de chercheurs d’Université de Paris travaillant à l’Institut Cochin et à l’Institut Necker, et qui s’intéresse aux mécanismes moléculaires de l’interaction du méningocoque...