Depuis l’année dernière, le Global Research Institute of Paris (GRIP) travaille sur la structuration et la pérennisation des recherches sur la mondialisation au sein d’Université Paris Cité. Cet institut interdisciplinaire se propose d’identifier les savoirs émergents sur la mondialisation depuis différentes régions du monde, de les mettre à l’épreuve au moyen d’enquêtes et d’en discuter la viabilité et la pertinence au regard des enjeux contemporains. Dans cette perspective, au cours de l’année 2021, le GRIP lance des appels à projets pour soutenir et accompagner différentes initiatives. 

Projets attendus

Les actions de recherche financées par le GRIP peuvent concerner :

A) L’organisation de séminaires, de colloques, de journées d’étude
B) Le soutien de projets de recherche qui impliquent des enquêtes de terrain croisées sur plusieurs sites (dans la perspective globale)
C) Le soutien à la formulation de projets et prise de contact avec des partenaires étrangers (seed funding), en vue de la préparation de demandes de financement auprès d’agences de recherche, y compris de l’IDEX, ANR, UE, …)

Tous les projets de recherche financés devront comporter une dimension interdisciplinaire.
Les propositions peuvent inclure des missions de partenaires étrangers.

Date limite

Les candidatures peuvent être envoyées à la scientific project manager du GRIP et au responsable de l’axe concerné jusqu’au 21 Mars 2021 à minuit. 

Pour en savoir plus sur les conditions d’éligibilité et d’évaluation, le budget et votre candidature à l’appel à projets du GRIP.

À lire aussi

Le Deeptech Tour 2024 arrive à Paris !

Le Deeptech Tour 2024 arrive à Paris !

Créer des ponts entre le monde de l’entrepreneuriat et celui de la recherche, c’est le rôle du Deeptech Tour. Organisée par Bpifrance, cette tournée des campus français vise à réunir l’écosystème universitaire, les acteurs économiques locaux et les structures...

Mesurer la pollution de l’air dans l’écorce des platanes !

Mesurer la pollution de l’air dans l’écorce des platanes !

Le projet de science participative Ecorc’Air propose de collecter des écorces de platanes afin d’établir une cartographie précise de la pollution aux particules fines métalliques liée majoritairement à la circulation automobile, et de mesurer son évolution. Les échantillons sont à envoyer à l’IPGP, où seront faites les analyses magnétiques et chimiques de détection de cette pollution.