Porté par l’IRMES (Institut de Recherche Biomédicale et d’Épidémiologie du Sport – Université de Paris, INSEP, AP-HP) à l’INSEP (Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance), ce projet vise à optimiser le parcours des athlètes paralympiques français pour les Jeux de Paris 2024, en fonction de leurs trajectoires de performance, de leurs adversaires, de leur équipement, et des facteurs socio-environnementaux.

 

Logo des Jeux Paralympiques de Paris 2024

Capitalisant sur une approche interdisciplinaire, le projet Paraperf a été retenu par le Programme Prioritaire de Recherche « Sport de Très Haute Performance ». Il est piloté par l’Agence Nationale de la Recherche dans l’objectif des Jeux Paralympiques de Paris 2024.

L’objectif principal est de pouvoir mettre la recherche au service des athlètes et des staffs à travers un objectif commun : maximiser les chances d’obtenir un titre aux Jeux Paralympiques de Paris. Ce projet est l’occasion pour la science d’investir le champ du sport paralympique d’une manière inédite et de développer des outils et des méthodes spécifiques à ces disciplines.

Afin d’atteindre cet objectif, trois axes de recherche composent le projet Paraperf :

Le premier consiste à analyser les performances des athlètes français, à modéliser leur trajectoire de progression et à les situer dans le contexte concurrentiel de leur discipline. L’objectif est de développer et d’adapter ces méthodes d’analyse aux spécificités des disciplines paralympiques, afin de mettre à disposition des staffs des outils d’aide à la décision. Cet axe de recherche doit permettre de caractériser les trajectoires de chaque athlète afin d’améliorer sa performance en fonction de son potentiel. Pour ce faire, de nouveaux outils statistiques seront développés pour mettre en œuvre un programme d’entrainement personnalisé dans le cadre de la préparation de ces jeux.

Le deuxième vise à optimiser les performances des athlètes en fauteuil. Sur les 22 sports aux Jeux paralympiques, 12 exigent l’utilisation de fauteuils roulants manuels. Les champs de recherche privilégiés sont : la stabilité pour les sports de précision (tir à l’arc, tir au fusil), la maniabilité pour le rugby, le basket-ball et la faible résistance au roulement pour des épreuves d’athlétisme, etc…
L’objectif est d’optimiser chaque couple athlète-équipement par une évaluation individualisée et d’anticiper les risques de blessures, en fonction de l’ergonomie et des conditions de pratique.

Le troisième consiste à appréhender les facteurs socio-environnementaux favorables à la très haute performance en identifiant les trajectoires de développement en caractérisant les environnements psychosociaux les plus favorables. Des modèles seront élaborés afin d’optimiser la prise en charge de ces facteurs. Cet axe débouchera notamment sur l’élaboration de guides destinés aux intervenants et aux athlètes.

 

À propos :
Le projet Paraperf a été élaboré en collaboration étroite avec la Fédération Française Handisport et la Fédération Française de Tir, l’IAPS de l’Université de Toulon, le laboratoire SEP de l’INSEP et le laboratoire SANTESIH de l’Université de Montpellier.
Il implique 13 laboratoires répartis dans toute la France, 2 fédérations sportives représentant 13 des 22 sports Paralympiques d’été et une entreprise spécialisée dans l’instrumentation des fauteuils roulants manuels.

Liste des partenaires scientifiques :
Institut de Recherche bioMédicale et d’Epidémiologie du Sport (IRMES INSEP-Université de Paris), Unité de recherche Impact de l’activité physique sur la santé (IAPS Université de Toulon), Centre d’Etudes et de Recherche sur l’Appareillage des Handicapés (CERAH Institution Nationale des Invalides), Laboratoire de Physique de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon, CHU de Garches (AP-HP), Institut Clément Ader (Université Toulouse 3), Laboratoire d’Analyse et Architecture des Systèmes (LAAS-CNRS), Institut des Sciences du Mouvement (ISM-Université d’Aix-Marseille), Laboratoire de l’Intégration du Matériau au Système (IMS- Université de Bordeaux), Laboratoire Santé et Education, Situation de Handicap (SANTESIH Université de Montpellier), le Groupe de Recherche en Droit, Economie et Gestion (GREDEG Université Côte d’Azur-CNRS) et la Laboratoire d’Anthropologie et de Psychologie Cliniques, cOgnitives et Sociales (LAPCOS- Université Côte d’Azur), Laboratoire Sport Expertise et Performance (SEP-INSEP).

Partenaires sportifs : Fédération Française Handisport et Fédération Française de Tir.

À lire aussi