Mardi 18 octobre, sous la coupole de l’Institut de France, l’Académie des sciences a distingué 78 actrices et acteurs de la recherche pour leur talent et leurs contributions remarquables à la science. Université Paris Cité félicite ses lauréates et lauréats !

© Académie des sciences

Lors de son discours d’ouverture, le président de l’Académie des sciences, Monsieur Patrick Flandrin, a rappelé que ces prix sont l’occasion de reconnaître et honorer des scientifiques remarquables, donner une visibilité accrue à leurs travaux en mettant en lumière les multiples facettes de la science d’aujourd’hui, et faire en sorte que l’exposition qui en est faite puisse avoir vertu d’exemple en donnant à la recherche et à ses avancées une incarnation à travers des hommes et des femmes.

Ces récompenses viennent honorer des personnalités scientifiques d’expérience ou des jeunes chercheuses et chercheurs en début de carrière. Ces prix sont financés grâce à la générosité de donateurs et partenariats publics et privés. À travers eux, l’Académie des sciences contribue directement à sa mission d’encouragement de la vie scientifique.

 

Isabelle Grenier – Prix CNES Astrophysique et sciences spatiales

Professeure à Université Paris Cité en astrophysique, chercheuse au CEA au sein du laboratoire Astrophysique, Instrumentation Modélisation (Université Paris Cité/ AIM – CEA/CNRS), Isabelle Grenier a été l’un des promoteurs de l’observatoire gamma spatial Fermi et a exploité les rayonnements émis par notre Galaxie de la radio aux rayons gamma pour en étudier deux composantes clefs : le gaz interstellaire et les particules de haute énergie (rayons cosmiques) qui le sillonnent. Elle a ainsi cartographié la distribution des rayons cosmiques et du gaz moléculaire dans la Galaxie, découvert des cocons d’accélération de rayons cosmiques autour de jeunes amas d’étoiles et révélé de grandes réserves de gaz sombre, invisible directement mais éclairé par les rayons cosmiques.

Philippe-Gabriel Steg – Prix Suzanne Clément de la Fondation Simone et Cino Del Duca – Institut de France France

Professeur à Université Paris Cité, Visiting Professor à l’Imperial College de Londres et chef du service de cardiologie à l’Hôpital Bichat à Paris, l’activité de recherche de Philippe-Gabriel Steg concerne la prévention, le traitement curatif et la prévention des récidives de l’infarctus du myocarde. Il a une expérience importante en recherche clinique et translationnelle, qui s’est centrée pendant les vingt dernières années sur la conception, et la réalisation de grands registres observationnels et essais cliniques randomisés de phase 3 en cardiologie. Une grande partie de ses travaux a été consacrée à l’évaluation des bénéfices et des risques de différentes stratégies de traitement anticoagulant ou antiaggrégant plaquettaire. Son projet de recherche « Personnalisation du traitement antithrombotique dans la maladie Coronaire » porte sur l’optimisation de la balance bénéfice/risque des traitements antithrombotiques chez les patients coronariens, par la personnalisation des traitements : chez les patients athérothrombotiques recevant un traitement antithrombotique (anti-aggrégant, anticoagulant ou leur combinaison), les saignements sont fréquents et associés à un taux secondaire élevé d’événements cardiovasculaires. En parallèle,  malgré les progrès du traitement, les taux d’événements ischémiques restent élevés. Il est donc essentiel de pouvoir prédire les risques ischémiques et hémorragiques individuels afin d’adapter l’intensité et la durée du traitement antithrombotique à chaque patient.s le contexte du cancer et des interactions hôte-parasite.

 

Jonathan Weitzman – Prix Roy-Vaucouloux

Professeur de génétique et d’épigénétique à Université Paris Cité et directeur fondateur du Centre épigénétique et destin cellulaire (Université Paris Cité / CNRS), Jonathan Weitzman dirige une équipe au sein de l’UMR 7216 Épigénétique et Destin Cellulaire. Il est diplômé des universités de Manchester et d’Oxford, au Royaume-Uni. Il a travaillé au Dana-Farber Cancer Institute, Harvard Medical School, Boston (USA) et a été chargé de recherche à l’Institut Pasteur de Paris. Ses travaux ont porté sur la compréhension de la contribution des voies de transduction du signal et de la régulation transcriptionnelle dans le contexte du cancer et des interactions hôte-parasite.

À lire aussi

Louise Goh, lauréate de la bourse de mobilité Paris-NUS

Louise Goh, lauréate de la bourse de mobilité Paris-NUS

Louise Goh, doctorante en neurosciences et développement du cerveau à l’école de médecine Yong Loo Lin de l'Université nationale de Singapour, est lauréate de la bourse de mobilité doctorale Paris-NUS. Elle effectue actuellement des recherches à Université Paris Cité....

lire plus
Sciences en bulles 2023 : présentez votre thèse en BD

Sciences en bulles 2023 : présentez votre thèse en BD

Depuis 2016, les éditeurs du groupe Sciences pour tous éditent, à l’occasion de la Fête de la Science, la bande-dessinée Sciences en Bulles qui présente le travail de thèse des 10 doctorants sélectionnés en France. "Sport et Science" sera le thème central de l’édition...

lire plus