Les partenariats internationaux peuvent prendre des formes très variées. Les UFR de la Faculté de Santé développent de la mobilité mais aussi des projets pédagogiques et de recherche. Quelques exemples de partenariats pédagogiques.

MEDECINE CENTRE : IDEAL+ La coopération internationale au service de l’innovation pédagogique

La Faculté de Santé place l’innovation pédagogique au cœur de ses priorités. Depuis 2016, l’UFR de médecine Paris Centre offre aux étudiants européens en médecine, une méthode d’apprentissage innovante sur les maladies infectieuses : le projet IDEAL. Aujourd’hui, IDEAL est devenu IDEAL+ (Infectious Diseases Education through Active Learning), un nouveau partenariat stratégique pour pousser plus loin l’innovation dans l’enseignement des maladies infectieuses. IDEAL+ est financé pour trois ans par le programme de partenariat stratégique Erasmus+. Ce projet illustre la manière dont la coopération internationale peut servir la formation et l’innovation pédagogique.

IDEAL + développe trois approches pédagogiques complémentaires :

  • Un séminaire pédagogique annuel de trois jours destiné aux enseignants en médecine en début ou milieu de carrière. Ce séminaire a pour objectif de former à de nouvelles pédagogies innovantes et à partager les bonnes pratiques en Europe.
  • Une semaine intensive de cours sur les maladies infectieuses pour les étudiants en médecine de 1er et 2e cycle.
  • Le développement d’une plateforme de e-learning regroupant à la fois des ressources sur les maladies infectieuses et des ressources en pédagogie pour les enseignants en médecine.

 

Le projet est coordonné par l’Université de Paris et regroupe sept autres partenaires européens :

Découvrez IDEAL+

MEDECINE NORD : Partenariat d’échanges étudiants avec l'Université Complutense, Madrid

L’Université Complutense de Madrid et Université de Paris ont un partenariat de longue date de l’Université de Paris. Chaque année, l’UFR de médecine Paris Nord accueille des étudiant.e.s de l’Université Complutense de Madrid dans le cadre du programme Erasmus+. L’offre pédagogique permet aux étudiant.e.s madrilènes de suivre et valider des enseignements théoriques et d’effectuer des stages cliniques sur le terrain dans les meilleurs hôpitaux de Paris et d’Île-de-France. L’Université Complutense de Madrid accueille quant elle les étudiants d’Université de Paris.

Ran Ceretta, étudiante en 4e année a effectué sa mobilité à Madrid, elle témoigne :
« J’ai fait mon Erasmus à l’Université Complutense pendant le 1er semestre de ma 4e année. À mon arrivée, j’ai été frappée par l’accueil chaleureux que nous a réservé l’Université. Une journée d’accueil a été organisée qui nous a permis de mieux comprendre le fonctionnement de l’Université et nous intégrer auprès des étudiants madrilènes et des autres étudiants Erasmus.
J’ai eu l’opportunité d’effectuer quatre stages, en médecine et en chirurgie, car les stages en Espagne sont plus courts qu’en France. Cela m’a notamment permis de découvrir les maladies infectieuses. C’est une spécialité qui m’a particulièrement intéressée. Je souhaite pouvoir faire un autre stage dans le service de maladies infectieuses de l’hôpital San Carlos de Madrid… peut-être l’année prochaine à l’occasion d’un stage d’été ? Lors de mes stages en chirurgie j’ai eu l’occasion d’apprendre énormément car les chefs de service et les internes prenaient le temps de nous expliquer en détail les interventions, c’était très enrichissant et cela m’a permis de m’intéresser à une spécialité qui jusqu’à présent ne m’attirait pas.
Sur le plan personnel, cette mobilité a été une chance. Elle m’a permis de murir et de trouver mon équilibre. J’ai découvert des personnes, de nouveaux amis à la fois des étudiants madrilènes et des étudiants internationaux qui, comme moi, étaient en Erasmus. Cela m’a apporté une curiosité sur la façon dont est faite la médecine dans les autres pays et m’a donné envie de refaire des périodes à l’étranger pendant mes études. J’envisage de faire un stage d’été l’an prochain à Madrid ou en Amérique Latine, et je souhaite pouvoir faire une mobilité lors de mon internat. »

 

PHARMA : NANOMED Un exemple réussi d’internationalisation des formations

Université de Paris a l’ambition de développer l’internationalisation de ses formations. La mise en place de l’Erasmus Mundus Joint Master Degree « Nanomedicine for Drug Delivery » (EMJMD NANOMED), porté par Karine Andrieux et Caroline Roques, du laboratoire de galénique à l’UFR de Pharmacie, en est un bel exemple de réussite !

L’EMJMD NANOMED est une formation originale, en anglais, délivrée en deux ans sur la nanomédecine appliquée à la délivrance de molécules actives. Elle est assurée conjointement par quatre universités européennes : l’Université d’Angers, l’Université de Patras (Grèce), l’Université de Pavie (Italie) et Université de Paris, qui coordonne le master.

Très largement axée sur la pluridisciplinarité, cette formation est ouverte non seulement aux étudiants en pharmacie, mais aussi aux étudiants en médecine, chimie, physique, biologie, biotechnologie… Des bourses sont disponibles pour des étudiants européens ou non-européens.

Les Erasmus Mundi sont des formations très sélectives, à la fois pour les étudiants qui souhaitent les intégrer mais également pour les établissements qui obtiennent cette appellation. Leur but est de promouvoir l’innovation afin d’améliorer la qualité et l’attractivité de l’espace européen de l’enseignement supérieur (EEES). L’expérience des trois premières promotions ayant été un véritable succès, tant auprès des enseignants-chercheurs impliqués dans l’EMJMD NANOMED que des étudiants, Université de Paris a redéposé une demande de subvention de 2020 à 2025. 

Retrouvez plus d’informations ici 

ODONTO MONTROUGE : O-HEALTH EDU "ADVANCING ORAL HEALTH : une vision pour l'éducation en dentaire"

L’UFR d’Odontologie-Montrouge est engagée dans le projet O-Health-Edu, financé au titre du programme ERASMUS+ KA203- « Partenariats stratégiques pour l’enseignement supérieur ». Le programme a débuté en octobre 2019 pour une durée de trois ans. Il s’intéresse à l’avenir de la formation des professionnels de santé orale en Europe.

La construction d’un Espace Européen de l’Enseignement Supérieur est une nécessité, à la fois pour les étudiants dont la mobilité est encouragée, pour la recherche qui s’enrichit par le croisement de compétences ainsi que pour la promotion de l’excellence pédagogique dans un contexte d’émulation internationale.

Aux côtés de ses 8 partenaires européens, l’UFR d’odontologie-Montrouge conduit un programme de travail, qui vise à un consensus sur la situation actuelle, les besoins et les exigences en matière de formation des professionnels de la santé orale en Europe.

Les partenaires du projet O-Health-Edu constituent une équipe d’enseignants-chercheurs, tous expérimentés dans la pédagogie appliquée au domaine de la santé orale en Europe.

  • Université Clermont Auvergne – France (Coordinateur)
  • Universitat De Barcelona – Espagne
  • Rigas Stradina Universitate – Lettonie
  • Semmelweis Egyetem – Hongrie
  • Universita Degli Studi Di Brescia- Italie
  • The University Of Sheffield – Royaume-Uni
  • Malmo Universitet – Suède
  • ADEE Association pour l’Enseignement Dentaire en Europe  
ODONTO GARANCIERE : Favoriser les échanges étudiants avec l'Université de San Martin de Porres à Lima

L’UFR d’odontologie de Garancière a mis en place dès 2011 un partenariat avec l’Université de San Martin de Porres à Lima pour favoriser la mobilité étudiante. Chaque année, deux à trois étudiants de l’UFR d’odontologie de Garancière effectuent des séjours de trois mois à Lima au cours de leur 6ème année d’études. Parallèlement, des étudiants de l’Université de San Martin de Porres viennent effectuer un stage à Paris pour une durée équivalente. Ils sont insérés dans le cursus universitaire et en clinique. Qualité de l’accueil et niveau de formation sont les principaux éléments de satisfaction des étudiants. Levi Maguinas, qui a effectué son stage à Paris en témoigne :

« J’ai effectué mon échange universitaire en automne 2015, avec un stage hospitalier à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière. J’ai été intégré dans les différents départements du service, notamment en chirurgie orale, en orthodontie, en endodontie et aux urgences. Cette expérience a été incroyablement enrichissante sur le plan pédagogique et professionnel. Les façons de pratiquer en France et au Pérou sont très différentes, dans la façon d’aborder les problèmes cliniques, d’interagir avec les patients, mais aussi en ce qui concerne les matériaux utilisés lors des soins. Mon échange avec l’UFR d’Odontologie de Garancière a été décisif dans mon choix de carrière: j’effectue actuellement un Master en biomatériaux à l’Université de Strasbourg».

À lire aussi