Au regard des multiples bienfaits de l’activité physique sur la santé et le bien-être, les acteurs du sport et de la santé d’Université Paris Cité allient leurs expertises pour mettre en œuvre le dispositif « Sport et Santé » et inciter la communauté étudiante à pratiquer une activité physique.

Quel que soit l’âge, les bienfaits pour la santé de la pratique régulière d’une activité physique ne sont plus à démontrer : réduction des maladies, diminution de l’anxiété et du stress, amélioration du souffle, augmentation du capital osseux et musculaire.

Le dispositif « sport et santé » d’Université Paris Cité est le fruit d’une coopération unique en Île-de-France entre différents acteurs de l’université : le Service de Santé étudiante (SSE), le Service Universitaire des Activités Physiques et Sportives (SUAPS), l’UFR STAPS et la Faculté de Santé. Il sera conduit de manière expérimentale pendant 3 ans grâce au co-financement de l’Agence Régionale de Santé (ARS), du CROUS et d’Université Paris Cité.

Toutes les étudiantes et tous les étudiants d’Université Paris Cité peuvent en bénéficier. Il participe également à la dynamique de la promotion du sport et de la santé en marge des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.

 

Deux types d’accompagnement sont proposés :

  • Le « sport sur ordonnance » en réponse aux souffrances psychiques et à l’obésité. Les étudiantes et les étudiants suivis pour une souffrance psychique ou en situation d’obésité peuvent se voir prescrire par le médecin du sport du SSE une activité physique adaptée, encadrée par des éducateurs sportifs formés. Après quelques tests évaluant la forme physique, un entretien de motivation et un auto-questionnaire d’évaluation de la souffrance psychologique, un programme personnalisé, adapté à chacun, est élaboré et un carnet de suivi permet de suivre la progression de chacun et d’ajuster le traitement. L’activité physique adaptée ainsi prescrite vient en complément du traitement en cours (suivi psychologique, suivi nutritionnel…). Pour en bénéficier, la première étape est de prendre un rendez-vous avec un médecin ou une psychologue du SSE. Un étudiant « ambassadeur du sport » vient ensuite expliquer et accompagner la prise en charge.
  • La « remise au sport » comme remède contre la sédentarité. Aujourd’hui, environ 40% de la communauté étudiante déclarent ne pas pratiquer de sport. A l’université, 1 200 étudiantes et étudiants sont inscrits dans des UE sports et 1800 sont inscrits en pratique libre au premier semestre 2022 (sur 63 000 au total). Identifiés en consultation, les étudiantes et étudiants sédentaires se verront proposer à compter de cette rentrée universitaire un accompagnement personnalisé. Des « relais en santé » répartis dans les UFR prendront contact avec eux pour leur proposer une des activités sportives du SUAPS et assurer un suivi tout au long de l’année.

L’objectif est d’inclure plus de 3 000 étudiantes et étudiants dans les deux volets d’accompagnement du dispositif.

 

Contact : presse@u-paris.fr

À lire aussi

La recherche au coeur des formations en sciences du sport

La recherche au coeur des formations en sciences du sport

Associées par définition au sport, les filières STAPS accordent une grande place aux sciences et à la recherche. Les bâtiments de l’UFR STAPS, rue Lacretelle à Paris, abritèrent, à partir de 1928, le premier Institut régional d’éducation physique. De juin à septembre...

lire plus