Étudiant en deuxième année de licence en informatique, Théo Raoul Hebrard pratique également le sport de haut niveau. 

 

De Marseille à Paris

Le jeune homme de 22 ans a grandi dans le Var où il a commencé le judo. Au collège, ses bons résultats au niveau régional l’ont conduit naturellement vers le « sport-études » à Nice. Après le bac, il rejoint le pôle France à Marseille et tente la même année la prépa PCSI. Il entre finalement en licence informatique, son autre passion. Quand il apprend que l’Insep lui propose de s’entraîner avec les meilleurs judokas français, Teddy Riner et beaucoup autres, il n’hésite pas longtemps à monter à la capitale. « Je me suis tourné vers la formation d’informatique sur le campus des Grands Moulins car je connais un autre judoka de haut niveau, Jean Daniel, qui m’a conseillé de m’inscrire dans cette licence ». Théo n’est pas déçu de l’accueil qui lui est réservé, l’administration lui facilite la vie en proposant un emploi du temps sur mesure. « Je remercie les responsables de l’UFR Informatique et les professeurs de m’accorder ces aménagements ! »

 

Une journée dans la peau d’un étudiant sportif de haut niveau

Théo Raoul Hebrard n’a pas une minute à lui. Il court entre les entraînements quotidiens dans le temple du sport de haut niveau, au Bois de Vincennes, et les enseignements de deuxième année de licence. « Je m’entraîne à l’Insep le matin jusqu’à 13 heures et l’après-midi je vais suivre mes cours d’informatique à l’université jusqu’à 18 heures ». Quand il n’a pas de compétition de prévue, le jeune judoka essaye d’assister à tous ses TD et cours magistraux : « J’apprends mieux quand je suis en cours, confie-t-il, c’est plus dynamique ».

 

Vers les JO 2024

Après avoir participé à des championnats de France et d’Europe universitaires, l’étudiant sportif de haut niveau vise à présent les Jeux Olympiques 2024 : « C’est le but ultime, dit-il, c’est ma source de motivation, ce qui me pousse à me lever tous les matins et aller à l’entraînement ». Stimulé par cet événement qui se déroulera en France, Théo confie qu’il fera tout son possible pour pouvoir y participer : « Le fait que ce soit à Paris me donne encore plus envie d’y participer ! ».

À lire aussi

Besoin d’une pause lecture ?

Besoin d’une pause lecture ?

Pour vous aider à supporter le confinement, vous trouverez exceptionnellement sur la plateforme ScholarVox Cyberlibris de très nombreux ebooks de littérature et de loisirs. Pendant la période de confinement, les bibliothécaires restent mobilisés...

Le MOOC Ocaml est de retour

Le MOOC Ocaml est de retour

Profitez de cette période de confinement pour vous initier à la programmation fonctionnelle ! © Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing Pour partager leur expertise en programmation fonctionnelle et contribuer...