L’identité visuelle de l’Université de Paris s’est construite autour d’un dispositif participatif intégrant l’ensemble des acteurs de l’université à la création de la marque. Un travail qui a été mené par l’agence Graphéine en lien étroit avec les directions de la communication des établissements fondateurs.

Les couleurs principales du logo sont le bordeaux et le noir.

Le monogramme est utilisé pour tous les avatars des réseaux sociaux. L’intitulé « Université de Paris » n’est pas présent pour avoir une meilleure lisibilité sur des formats parfois petits comme les smartphones.

Quatre workshops ont ainsi été menés entre juin et juillet 2018. Ces ateliers co-créatifs ont amené les participants à interroger les valeurs du projet, la vision symbolique de l’université, l’image du territoire parisien. L’occasion également d’échanger sur les qualités qui font un bon logo. Ces ateliers ont tour à tour été menés avec les chefs des établissements fondateurs de l’Université de Paris, les enseignants-chercheurs, les personnels administratifs et techniques, les étudiants, les alumni et les partenaires socio-économiques et scientifiques.

Parallèlement, un questionnaire quantitatif portant sur les mêmes thèmes a été diffusé à tous les personnels et étudiants. Les résultats des quelques 2 000 questionnaires ont été analysés et ont nourri le travail conceptuel et créatif de l’identité visuelle de l’Université de Paris.

En associant habilement, et avec le graphisme adéquat la lettre U et une représentation stylisée de la tour Eiffel et de la Seine, l’agence Graphéine a créé un emblème qui symbolise efficacement l’Université de Paris, si bien que l’emblème pourrait presque se passer d’intitulé pour être intelligible. Cette qualité de pouvoir assoir la compréhension et la reconnaissance de l’institution à partir d’un logotype qui peut s’émanciper de la langue est un atout primordial dans la perspective de créer une identité visuelle au rayonnement international.

Les sources d’inspiration graphique

Un style Didone typiquement parisien

La famille typographique des didones se caractérise par des empattements rectilignes et des déliés d’une extrême finesse. Associées à une typographie « à la française », les didones furent massivement utilisées en France de 1810 aux années 1950 pour les imprimés réglementaires, les manuels scolaires. Le Didot est aujourd’hui toujours synonyme de rigueur et de qualité.

La Varsity Letter

Cette récompense décernée aux États-Unis caractérise la réussite dans les apprentissages. Cette lettre universitaire est une marque de reconnaissance, de stabilité et de modernité. Originaire des Etats-Unis, elle fait désormais partie de l’imaginaire universitaire international.

La Tour Eiffel

Symbole emblématique de la ville de Paris à l’international, elle représente l’élégance à la française. Elle est arrivée largement en tête des résultats du questionnaire « L’Université de Paris, vous la voyez comment ? »

La Seine

Axe vital historique de la capitale, point de repère géographique, elle borde de nombreux campus de l’Université de Paris. Elle incarne la fluidité et la vitalité de la ville.

À lire aussi

Bourses L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science

Bourses L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science

Pour tordre le cou aux préjugés et inspirer des vocations chez les filles, la Fondation L’Oréal, en partenariat avec l’Académie des sciences, l’UNESCO et le Muséum national d’Histoire naturelle s’engage à travers son programme "Bourses L’Oréal-UNESCO Pour...

Inauguration de l’institut PRAIRIE

Inauguration de l’institut PRAIRIE

À l’occasion de son inauguration officielle, en présence de Christine Clerici, Présidente de l’Université de Paris, Alain Fuchs, Président de PSL, Antoine Petit, Président-directeur général du CNRS, François Romaneix, Directeur général adjoint de...

La comète Tchouri dévoilée par la mission Rosetta

La comète Tchouri dévoilée par la mission Rosetta

La mission spatiale Rosetta était la pierre angulaire du programme d’exploration spatiale de l'Agence Spatiale Européenne (ESA) dédié aux petits corps. Lancée le 2 mars 2004, la mission a observé la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko durant 2 ans, entre 2014...