Avec le soutien financier de la Région Île-de-France, de la Préfecture de Paris et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, le dispositif national des cordées de la réussite vise à rapprocher des collèges et lycées choisis sur critères sociaux et géographiques et les établissements d’enseignement supérieur pour promouvoir l’égalité des chances et la réussite des futures étudiantes et étudiants. Paris Cité est la première université parisienne à monter une cordée de réussite intercadémique (Paris et Créteil), autour de l’orientation et du mentorat.

© Ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse

Constats et enjeux

L’accès à l’université et la réussite des études des franciliennes et franciliens se veut un enjeu majeur pour Université Paris Cité qui compte plus de 63 000 étudiantes et étudiants inscrits annuellement.

Les disparités territoriales constituent un défi majeur à relever avec d’une part des disparités géographiques et d’autre part une disparité sociale, causée par un accès limité à l’information et inadapté aux publics scolaires.

Aujourd’hui, par le biais d’une convention de partenariat avec la Ville de Saint-Ouen-Sur-Seine, Université Paris Cité s’implique à faire profiter les franciliennes et franciliens de son rayonnement.

Université Paris Cité assume ses responsabilités en matière d’information et d’aide à l’orientation, en permettant à chaque élève du secondaire de construire un projet de formation post-bac de manière éclairée.

«  Le soutien et l’implication des différents acteurs de ces cordées est très louable, il permet de relancer la dynamique des cordées dans notre établissement et de fédérer la communauté autour de cet enjeu. Je les en remercie grandement. C’est aussi l’une des étapes de la politique en faveur de l’égalité des chances que l’université tient à construire au travers de son schéma directeur de l’expérience étudiante. » précise Youcef Kadri, Vice-Président Étudiant d’Université Paris Cité

 

Un projet d’orientation et de mentorat interacadémique unique à Paris

Dispositif national, les Cordées de la réussite visent à faire de l’accompagnement à l’orientation un réel levier d’égalité des chances. Elles ont pour objectif de lutter contre l’autocensure et de susciter l’ambition scolaire des élèves par un continuum d’accompagnement de la classe de 4e au lycée et jusqu’à l’enseignement supérieur.

Dans ce cadre, Université Paris Cité a monté un projet de Cordée de la Réussite, labellisé en 2023 autour de l’Orientation et du Mentorat pour l’Accompagnement vers le Supérieur (COMPAS). Cette cordée est composée d’une part, d’Université Paris Cité comme « tête de cordée » et d’autre part, de quatre établissements du secondaire « encordés » :

  • Le collège Michelet, Académie de Créteil, Saint-Ouen-Sur-Seine
  • Le collège Georges Politzer, Académie de Créteil, La Courneuve
  • Le lycée Marcel Cachin, Académie de Créteil, Saint-Ouen-Sur-Seine
  • Le lycée Victor HUGO, Académie de Paris

« Monter une Cordée de la Réussite au sein d’Université Paris Cité est un projet qui favorise l’égalité des chances. Dans le cadre d’un partenariat ciblé avec la Ville Saint-Ouen, notre objectif est de promouvoir l’accès et la découverte de l’enseignement supérieur à des publics du secondaire afin que ces derniers découvrent les possibilités qui leur sont proposées en termes de poursuite d’études dans le supérieur », explique Géraldine Ludger, cheffe du projet et responsable du Pôle de l’Orientation et de la Professionnalisation.

Pour cela, l’université a recours à divers moyens d’action comme l’accompagnement à l’orientation postbac et l’ouverture culturelle auprès d’un public scolarisé dans les quartiers prioritaires de la ville.

 

De l’accès à l’information aux choix d’orientation : un champ d’action large et impactant

La mise en place de « Cordées de la Réussite » vise à impulser une nouvelle stratégie d’accompagnement à l’élaboration du parcours de réussite de la future étudiante ou du futur étudiant au sein d’Université Paris Cité.

Les objectifs du projet COMPAS sont :

– Permettre aux élèves d’accéder à une information incarnée sur les études supérieures et le monde professionnel grâce à :

  • La mise en place d’un forum annuel autour des métiers de la santé et des carrières scientifiques, en vue de l’implantation du campus hospitalo-universitaire à Saint-Ouen ;
  • La planification d’information autour de la découverte de l’offre de formation de Université Paris Cité ;
  • L’organisation de visites de campus comme activité basée sur la compréhension des exigences académiques de l’université ;
  • Le renforcement des échanges entre pairs : élèves du secondaire et étudiantes et étudiants de l’université.

– Lutter contre l’autocensure vers les études universitaires, notamment les filières médicales, paramédicales, et plus largement les cursus scientifiques grâce à :

  • L’accompagnement au développement de compétences transversales (aisance orale, gestion et traitement de l’information, capacité à s’orienter dans un monde incertain) ;
  • La programmation d’activité de lutte contre les stéréotypes (genre, mixité sociale,…).

– Assurer un suivi pour identifier l’impact de la cordée sur les choix et parcours d’orientation post-bac des élèves

  • Prise en compte de l’engagement à la cordée dans les vœux Parcoursup
  • Évaluation qualitative et quantitative auprès des élèves, de leurs parents et des équipes éducatives engagées dans le dispositif.

Les prochaines grandes étapes du projet sont le Forum des métiers de la santé et des carrières scientifiques le 2 décembre prochain à Saint-Ouen, l’accueil de stagiaires de 3tout au long du mois de décembre, et l’organisation de visites de campus à la demande pour les collégiens et lycéens des établissements partenaires.

À lire aussi

La recherche au coeur des formations en sciences du sport

La recherche au coeur des formations en sciences du sport

Associées par définition au sport, les filières STAPS accordent une grande place aux sciences et à la recherche. Les bâtiments de l’UFR STAPS, rue Lacretelle à Paris, abritèrent, à partir de 1928, le premier Institut régional d’éducation physique. De juin à septembre...

lire plus