En 1963, Valentina Vladimirovna Terechkova est la première femme à effectuer un vol dans l’espace. Cette Russe passionnée de parachutisme a accompli un voyage historique, devançant la Nasa et ouvrant la voie aux autres cosmonautes féminines.

Les six cosmonautes des missions du programme Vostok : Pavel Popovitch, Iouri Gagarine, Valentina Terechkova, Andrian Nikolaïev, Valeri Bykovski et German Titov.

© RIA Novosti archive, image #615890

1937 –

Russe

Cosmonaute

Site : https://www.franceculture.fr/histoire/valentina-terechkova

 

En 1961, après le vol réussi de Youri Gagarine, Sergueï Korolev, le responsable du programme spatial soviétique, décide d’envoyer une femme dans l’espace. Parmi 400 candidates, il sélectionne 5 femmes sur les critères suivants : être parachutiste, avoir moins de 30 ans, faire moins d’1m70 et de 70 kilos. Issue d’un milieu prolétaire et fille d’un héros de la deuxième guerre mondiale (son père est mort à la guerre), Valentina Terechkova est une candidate de choix ; elle est sélectionnée par Nikita Khrouchtchev lui-même. Elle suit alors un entrainement intensif comprenant des vols sans gravité, des tests d’isolation, des sauts en parachute, des cours d’ingénierie et du pilotage.

Le 16 juin 1963, Vostok 6 décolle sans accrocs et Valentina Terechkova devient, à 26 ans, la première femme dans l’espace. En 70 heures et 41 minutes, elle effectue 48 orbites autour de la Terre. Elle tient un carnet de voyage et prend des photos de l’horizon qui seront ensuite utilisées pour identifier des couches d’aérosols dans l’atmosphère.
Après son vol, Valentina Terechkova reprend ses études. Très sollicitée en politique, elle devient en 1971 membre du comité central du parti communiste de l’Union soviétique. En 1977, elle obtient un diplôme d’ingénierie. Malgré la chute de l’Union soviétique, elle n’a rien perdu de son prestige et est toujours considérée comme une héroïne en Russie mais reste méconnue en Occident.
A ce jour, elle reste la plus jeune femme à avoir volé dans l’espace, et la seule à avoir effectué un vol en solitaire.

Voir tous les 50 portraits des « femmes oubliées de l’histoire » >

 

« Femmes oubliées de l’histoire »

Découvrez les 50 portraits de femmes oubliées de l’histoire ou mal connues qui figurent dans le jeu de cartes Osez l’égalité ! et d’autres ressources sur le site du service Culture.

À lire aussi

Documents de référence

Documents de référence

Guides, contacts et chiffres clefs Une politique handicap transversale La politique handicap d’Université Paris Cité vise à soutenir les parcours de formation des étudiantes et étudiants en situation de handicap ainsi que l’insertion...

« Gros » n’est pas un gros mot

« Gros » n’est pas un gros mot

La grossophobie touche tous les aspects de la vie et les exemples et les témoignages présents dans le livre viennent illustrer ce que peut-être la vie des personnes en surpoids dans les transports, au travail, pour accéder aux soins médicaux, dans les restaurants, pour s’habiller, dans le cercle familial, amical ou dans les relations amoureuses.

Ciné-débat : Au-delà des mers, rêve de théâtre

Ciné-débat : Au-delà des mers, rêve de théâtre

Le 22 mars, à l’occasion du Mois des égalités, l’association « L’œil des moulins » dont les membres sont des étudiantes et étudiants de la formation « Documentaire: écritures du monde contemporain », propose une projection du film « Au-delà des mers : rêve de théâtre » suivie d’un temps d’échange avec la réalisatrice du film Marie Maffre.