Depuis le premier confinement les équipes pédagogiques et enseignantes d’Université de Paris sont totalement mobilisées afin d’adapter les enseignements dans ce contexte inédit. Un accompagnement spécifique, renforcé est mis en place afin de faciliter cette transition et développer de nouveaux espaces d’échanges et d’interactions sur ce thème.

Échanges et partage de bonnes pratiques

La transformation pédagogique est au cœur des enjeux d’Université de Paris et la situation sanitaire actuelle accélère l’urgence à s’emparer de cette problématique clef. Ainsi, à l’initiative du vice-président formation et de la vice-présidente transformation pédagogique des groupes de réflexion sur l’enseignement à distance se sont rapidement constitués dès cet été.

Un quorum réunissant un enseignant, un personnel administratif, un étudiant par composante a pu partager à cette occasion ses expériences, ses réussites, mais aussi ses difficultés.

« Empreintes de cohésion et de dynamisme, ces réunions témoignent d’une réelle volonté de bâtir ensemble l’université de demain » témoigne Cécile Badoual, vice-présidente transformation pédagogique.

Ces temps d’échanges sont l’occasion de présenter des innovations pédagogiques mises en place dans telle ou telle formation, de réfléchir collectivement aux meilleurs moyens de les optimiser et de les partager plus largement. Un accompagnement dédié est proposé aux enseignants par les ingénieurs pédagogiques du pôle innovation pédagogique qui travaillent de concert avec les équipes des UFR. Leur rôle est central dans la mesure où ils créent le lien entre les enseignants et les outils pédagogiques.

« Je collabore avec l’équipe d’ingénieurs pédagogiques depuis longtemps, mais de façon plus intense depuis la fusion. Cela n’a pas seulement été indispensable et agréable, mais cela m’a appris à quel point nous avons besoin de leur aide pour professionnaliser nos activités d’enseignant, dans l’intérêt certes des étudiants et du savoir, mais également pour faire naitre une communauté d’enseignants.
Leur présence en Faculté de Santé à l’UP est un gage fondamental indispensable pour occuper une place appropriée dans le paysage des grandes universités Européennes de l’avenir
» explique Elizabeth Macintyre, PUPH responsable mise en place fusion 2éme année UFR médecine.

« Nous sollicitons les ingénieurs pédagogiques sur des points techniques : prise en main et optimisation du paramétrage de moodle ou panopto, résolution de bugs mais également pour la mise en place d’activités où leur expertise pédagogique est précieuse :  déploiement de session distancielle d’évaluation ou mises en œuvre de séance de « TP virtuel ». Nous avons également fait appel à eux pour la scénarisation de séquences pédagogiques présentielles basées sur l’utilisation de jeux de plateau. Enfin, ils sont d’une aide capitale pour la définition, la recherche de solutions et la mise en œuvre de projets innovants (conception de modules de e-learning ou création de serious game). Désormais, les ingénieurs pédagogiques font partie de notre équipe enseignante en licence Sciences biomédicales ; d’ailleurs, ils sont fréquemment invités à nos commissions pédagogiques et sont membres de notre conseil de perfectionnement », ajoute Karine Le Barch, responsable de la licence Sciences biomédicales.

Afin de faire bénéficier tous les enseignants de cette dynamique collaborative, ces initiatives et bonnes pratiques seront consolidées dans un document qui devrait être mis à disposition de la communauté enseignante en début d’année prochaine.

Parallèlement à ces groupes de réflexion et afin d’accompagner très concrètement la continuité pédagogique lors de cette deuxième période de confinement, la première session des ateliers d’accompagnement à la continuité pédagogique inter facultaire s’est tenue, le 13 novembre dernier réunissant une soixantaine de participants à la demande de la Présidente d’Université de Paris.

Afin de prendre en compte les spécificités de l’enseignement en fonction des disciplines, des ateliers thématiques seront également prochainement mis en place au niveau de chaque Faculté.

 

Un enjeu identifié et soutenu par l’IdEX

L’appel à projet Hybridation des formations et pédagogies innovantes lancé il y a quelques semaines a pour objectif d’accompagner cette transition. Des réunions d’échanges sont proposées afin d’accompagner les porteurs de projet dans la définition de leurs objectifs et la constitution de leurs dossiers. Là aussi c’est l’occasion, de recenser les questions et de faire émerger des réponses collectives.

Le premier volet de l’appel à projets porte plus particulièrement sur l’hybridation des formations, il s’agit d’envisager un panachage entre enseignements « traditionnels » et numérique aussi bien en présentiel qu’en distanciel. De nouveaux outils pédagogiques faciliteront les enseignements : « les classes inversées », la rédaction de référentiels, l’utilisation de supports visuels, sonores…

Le deuxième volet qui porte sur les « innovations pédagogiques » est l’occasion de favoriser la création ou le développement de nouvelles modalités d’apprentissage. Dans ce cadre, ingénieurs pédagogiques et enseignants travailleront main dans la main pour réaliser ces projets au plus près des nouveaux enjeux de la formation et de l’enseignement.

 

Retrouvez le texte de l’appel à projets 

 

Vos contacts :

 

Cécile Badoual
Vice-présidente Transformation pédagogique
 
Vanessa Maupomé
Département d’ingénierie pédagogique
 
 

À lire aussi