L’Université de Paris, créée en mars 2019, fait son entrée à la 130e place des universités mondiales du classement Times Higher Education 2020. Elle se hisse ainsi au 3e rang des universités françaises et au 4e rang des établissements français.

L’entrée de l’Université de Paris dans ce classement basé sur des éléments réputationnels tels que l’enseignement, la recherche, l’influence de la recherche, les perspectives internationales ou encore le transfert de connaissance vers l’industrie est un élément positif et encourageant six mois à peine après sa création.

« Ce premier classement de l’Université de Paris et ce dès 2019, est important et contribue à la visibilité internationale immédiate et à l’attractivité de cette nouvelle université. Il nous incite aussi à  perfectionner nos indicateurs pour l’Université de Paris et la visibilité de notre marque pour améliorer notre positionnement dans les classements. » indique Christine Clerici, Présidente de l’Université de Paris.

En 2018, seule l’université Paris Diderot était classée à la 194e place mondiale. Une telle progression est assez unique dans le paysage français des fusions d’universités et s’explique par la nature pluridisciplinaire des universités fondatrices. C’est l’effet additif de leurs productions scientifiques et du taux de citation de l’Université de Paris dans les publications internationales qui explique ce positionnement dès sa création.

« L’Université de Paris devrait continuer de progresser dans le classement THE au cours des prochaines années. La méthodologie utilisée, basée sur la réputation des établissements, laisse envisager une marge de progression en regard du potentiel d’attractivité de l’Université de Paris. » précise Christine Clerici.

À lire aussi

Bienvenue au POP !

Bienvenue au POP !

Le nouvel espace collaboratif POP, pour "Place O Projet", a ouvert ses portes mardi 17 septembre sur le campus des Grands Moulins. Cet espace ouvert à toute la communauté universitaire, vise à stimuler l’esprit d’entreprendre et la créativité de chacun·e...