Coopérations scientifiques en Europe et dans le monde

Les équipes de recherche de l’Université de Paris ont tissé un réseau dense de coopérations scientifiques internationales en Europe et en Amérique du Nord.

Université d’Oxford, partenaire de l’Université de Paris

Mesurées par le nombre de publications co écrites (Web of Sciences 2012-2016), les 6 premières institutions et universités partenaires en Europe sont :

  • Max Planck, Allemagne
  • Consejo Superior de Investigaciones Cientifiques, Espagne
  • Oxford, Grande-Bretagne
  • Cambridge, Grande-Bretagne
  • Manchester, Grande-Bretagne
  • Heidelberg, Allemagne.

De même, les principaux partenaires en Amérique du Nord en nombre de publications (Web of Sciences 2012-2016) sont les 6 universités suivantes :

  • Harvard, Etats-Unis,
  • Toronto, Canada
  • Stanford, Etats-Unis,
  • McGill à Montréal,
  • Berkeley, Etats-Unis
  • MIT, Etats-Unis.

Un réseau mondial de coopération : CNRS, Inserm, IRD et IPGP

L’Université de Paris s’appuie sur les partenariats privilégiés à travers le monde établis par USPC au cours des dernières années avec le CNRS, l’Inserm et l’IRD.

Avec le CNRS, près de 30 laboratoires internationaux associés (LIA) et unités mixtes internationales (UMI) communs avec la nouvelle université, principalement en biologie, physique et mathématiques, dans l’espace européen de la recherche, en Asie et en Amérique latine.

Avec l’INSERM, 4 laboratoires internationaux associés (LIA) avec les grandes universités internationales de New-York, New Delhi et Pékin et 1 laboratoire européen associé avec l’université de Fribourg en Suisse.

Les stations des vastes réseaux d’observation sismologique, volcanologique et magnétique des observatoires internationaux de l’institut de physique du globe de Paris sont implantées dans le monde entier.

À lire aussi

Make our planet great again

Make our planet great again

Alessandro Forte, professeur de géologie à l’université de Floride, fait partie des lauréats de la troisième vague de l’appel à projet Make Our Planet Great Again (MOPGA). Il rejoindra l’équipe de géomagnétisme de l’IPGP pour un projet commun intitulé GYPTIS et visant à mieux identifier les perturbations géodynamiques des marqueurs climatiques.

Vers une alliance européenne de premier plan

Vers une alliance européenne de premier plan

Créer une alliance d’universités européennes qui place l’innovation pédagogique ainsi que les liens entre la recherche et l’enseignement au cœur de son projet, c’est l’ambition de six universités aux forces et aux aspirations communes : l’UCLouvain, l’Université de Paris, l’Université d’Aarhus-Danemark, l’Université Humboldt de Berlin, l’Université d’Oslo et le King’s College London.