Demande d’admission préalable

Cette procédure concerne les étrangers de nationalité hors EEE ne résidant pas dans un pays CEF, non titulaires d’un BAC français et candidatant pour une 1ère année de Licence.

Sont dispensés de la demande d’admission préalable :

  • les boursiers du gouvernement français ou étrangers gérés par le CNOUS ou EGIDE
  • les apatrides ou réfugiés politiques titulaires de la carte de l’OFPRA
  • les enfants de diplomates en poste en France titulaires de la carte du Ministère des affaires étrangères.
Étape 1 : retirer le dossier

Quand ?
Du 1er novembre 2019 au 17 janvier 2020

Où ?
Télécharger le dossier : ici

Les étudiants étrangers résidant en France doivent remplir le dossier vert.
Les étudiants étrangers résidant dans leur pays doivent remplir le dossier blanc.

Étape 2 : compléter et déposer le dossier

Quand ?
Au plus tard le 17 janvier 2020

L’étudiant peut choisir jusqu’à 3 universités.

Le dossier doit être remis

  • soit à l’université du premier choix (dossiers verts)
  • soit au Service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France dans le pays de résidence (dossiers blancs)

 

 

Étape 3 : examen du dossier par la Commission

Chaque dossier est étudié par une commission spécifique.

Les réponses parviendront à l’étudiant au plus tard le 30 avril 2020.

Étape 4 : test de français

Chaque dossier est étudié par une commission spécifique.

Les réponses parviendront à l’étudiant au plus tard le 30 avril 2020.

Un examen d’une durée de 3 heures est prévu pour évaluer la compréhension écrite et orale de la langue française et apprécier l’expression écrite des candidats.

L’organisation du test linguistique et sa correction relèvent du Centre International d’Etudes Pédagogiques (CIEP)
1, Avenue Léon Journault – 92318 Sèvres Cedex

L’épreuve est payante.

Seuls les étudiants qui ont déposé leur dossier DAP sur le campus des Grands Moulins peuvent passer l’examen. 

Date limite d’inscription : 22 janvier.
Épreuve : 7 février

Sont dispensés de cette évaluation :

  • les ressortissants des états où le français est la langue officielle (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée Conakry, Mali, Niger, Sénégal, Togo, Congo démocratique) ;
  • lorsque le français n’est pas la seule langue officielle, (Burundi, Cameroun, Canada, Centrafique, Comores, Djibouti, Haïti, Madagascar, Mauritanie, Rwanda, Seychelles, Suisse, Tchad, Vanuatu), il sera vérifié que les études secondaires se sont bien déroulées dans leur totalité, dans un établissement de langue française ;
  • les étudiants issus des sections bilingues françaises figurant sur la liste établie conjointement avec les ministères de l’éducation nationale et des affaires étrangères ;
  • les titulaires du DALF (diplôme approfondi de langue française, niveaux C1 et C2 du cadre européen commun de référence) et les titulaires du DELF (diplôme d’études en langue française), niveau B2 ;
  • les candidats qui ont déjà passé le test organisé par la chambre de commerce et d’industrie de Paris et ont obtenu au moins 14/20 aux épreuves écrites de ce test.
L’étudiant devra ensuite procéder à son inscription administrative.

À lire aussi