Drifa, étudiante en Master 2 d‘Études Anglophones et Robert, étudiant en Master 1 Infirmier en Pratique Avancé, tous deux en situation de handicap, ont découvert un métier lors d’une demi-journée passée auprès de personnels d’Université Paris Cité lors du Duoday. Retour sur cette expérience enrichissante.

Rendez-vous en novembre 2023 pour la prochaine édition !

Drifa a participé pour la deuxième année consécutive au Duoday et a cette fois découvert le métier de bibliothécaire aux côtés de deux agents du personnels rattachées à la Direction générale déléguée aux bibliothèques et musées (DGDBM).

De son côté, Robert a passé une demi-journée au SPPIN-CNR UMR, l’Institut de Neurosciences des Saint-Pères, où il a découvert le métier de docteur-chercheur en neurophysiologie et d’ingénieur-chercheur. « J’ai rencontré deux femmes exceptionnelles. Elles étaient passionnées par leur métier, savantes et avec un esprit bienveillant, j’étais très content d’être là. Je me suis senti très à l’aise », confie l’étudiant.

Les personnels volontaires de l’université ont été conviés le matin même dans le cadre du Duoday, à assister une conférence sur les leviers de l’inclusion et la promotion des égalités à l’université. « Ce que nous retenons, c’est qu’il faut prendre du recul pour sortir des automatismes, que chacun peut être touché par des situations invalidantes, qu’il faut davantage se pencher sur les barrières à lever pour ne pas exclure et qu’il faut créer des affinités. Sur ce dernier point, le repas et la rencontre avec l’étudiante volontaire étaient idéal », confient les deux personnes de la DGDBM.

 

Un seul mot d’ordre : élargir son horizon

Lors de cette journée, Drifa a été mise en contact avec des professionnels de l’orientation, sensibilisés aux problématiques handicap. « Cette journée m’a aidée à élargir ma vision personnelle de l’insertion professionnelle des PMR et m’a informée sur les voix à emprunter pour y accéder. Cette expérience m’a beaucoup aidée à réfléchir sur mon orientation professionnelle à venir ». Même constat pour Robert : « Le partage d’expérience et les conseils m’ont beaucoup éclairés sur mon orientation professionnelle et mon choix ».

De leur coté, les personnels de l’unversité s’accordent à dire que la discussion avec Drifa leur a permis de mieux appréhender son quotidien et les obstacles rencontrés. « Notre regard a évolué certes, mais il y a encore du chemin à parcourir pour la bonne intégration des personnes en situation de handicap. D’autres journées de ce type seraient importantes pour la prise de conscience de tous et toutes mais aussi pour tester des pistes de solutions. ».

 « Le Duoday est un moment de partage et de découverte. Sensibiliser et se sensibiliser n’est pas facile. Néanmoins, aller à la rencontre de l’autre à travers son expérience nous permet de comprendre notre entourage et ainsi de pouvoir nous accepter comme on est, sans différences, sans préjugés, sans barrières, SANS HANDICAP », ajoute Robert.

 

Une journée pour reprendre espoir et continuer d’agir

Si le Duoday devait permettre aux étudiantes et étudiants de lever certaines barrières vis-à-vis d’un poste qui jusqu’alors pouvait leur sembler inaccessible, il a aussi réveillé l’espoir d’un avenir professionnel épanouissant pour Robert et Drifa et l’attention du personnel de l’université sur la prise en compte du handicap au quotidien.

Mission accomplie pour Robert : « Je ne ressentais aucune barrière vis-à-vis d’un poste à occuper dans la recherche médicale. J’avais plutôt un sentiment d’injustice et un manque d’espoir par rapport au regard que la société porte sur le handicap. Les deux professionnelles qui m’ont accompagné m’ont montré que rien n’est impossible (…). Cette expérience m’a permis de donner de la valeur à mon handicap sur le plan social. Elle m’a donné de la force et de la motivation pour continuer dans mon parcours de combattant, qui n’est pas facile parfois, mais qui me rend fier et épanoui. » Drifa a trouvé beaucoup du réconfort dans les moments de partage : « Je remercie chaque personne qui a contribué à l’organisation de la journée de près ou de loin. Je remercie aussi les participants qui ont apporté leurs témoignages et leur expériences individuelles. »

Cette expérience a aussi conforté nos deux agents du personnel dans la nécessité de poursuivre les projets et réflexions engagés sur la prise en compte du handicap dans la vie professionnelle : « Nous avions déjà organisé à la bibliothèque des Grands Moulins, des ateliers pour appréhender le ressenti d’une personne avec une déficience visuelle ou se déplaçant à l’aide de béquilles ou dans un fauteuil dans les espaces de la bibliothèque. C’est une prise de conscience importante qu’il faut accompagner de réflexions sur l’amélioration des services. »

En attendant l’édition 2023 du Duoday, auxquels tous se disent prêts à participer, le personnel universitaire est invité à compter de l’année 2023 à participer aux Handi Cafés, qui tendent à enseigner la meilleure façon de prendre en compte le handicap des étudiantes et des étudiants.

À lire aussi

FAQ Cotutelle internationale de thèse

FAQ Cotutelle internationale de thèse

Tout ce qu’il faut savoir sur la cotutelle internationale de thèse se trouve dans cette FAQ 2024-2025. À lire en complément Doctorants en cotutelle de thèse La définition d'une cotutelle de thèse Une cotutelle de thèse est un projet de formation de thèse permettant à...

lire plus