Première maladie chronique de l’enfant dans le monde, l’asthme touche près d’un enfant sur dix en France. ILumens, laboratoire universitaire médical d’enseignement basé sur les technologies numériques et de simulation, pionnier de la simulation en santé, vient de lancer la première application mobile pour l’apprentissage de la gestion d’une crise d’asthme de l’enfant : Effic’Asthme.

L’application Effic’Asthme, est née d’un partenariat avec les universités Paris Descartes, Paris Diderot, l’AP-HP, l’Hôpital Necker-Enfants malades, le CRI Paris et la société Dowino.

Les crises d’asthme sont à l’origine de nombreuses hospitalisations particulièrement chez les enfants âgés de 1 à 5 ans. Plus de 80% des parents déclarent connaître des difficultés à prendre en charge de façon appropriée une crise d’asthme à domicile. L’éducation thérapeutique proposée dans les structures d’éducation thérapeutique classiques permet de réduire les recours aux soins mais ne touche actuellement que 2 patients sur 1000.

Face à cette situation, ILumens a souhaité qu’une application dédiée à la gestion spécifique de cette pathologie soit mise au point. Ainsi est né le projet de simulateur virtuel Effic’Asthme, en partenariat avec les universités Paris Descartes, Paris Diderot, l’AP-HP, l’Hôpital Necker-Enfants malades, le CRI Paris et la société Dowino. Disponible sous la forme d’une application sur smartphone et tablette, Effic’Asthme permet aux parents d’enfants asthmatiques de s’entraîner à prendre en charge sans aucun risque différentes situations de crises d’asthme simulées sur l’application.

Lors de chaque scénario, le parent doit reconnaître les symptômes de la crise, déterminer la conduite à tenir et administrer les médicaments appropriés avec la bonne technique. À la fin de chaque scénario, un débriefing reprend avec le parent sur les principaux points réussis et à améliorer. Si le parent est un peu perdu, il est guidé via un débriefing pas à pas.

Un travail collaboratif

Dès les premières phases de sa conception, Effic’Asthme a fait l’objet d’études de recherche impliquant des parents d’enfants asthmatiques pour répondre au mieux aux besoins des familles, notamment lors de consultations à l’hôpital Necker-Enfants malades – AP-HP.

À l’issue d’un appel d’offres marché public, c’est l’entreprise Dowino qui a été retenue pour développer le simulateur en partenariat avec le département de simulation en santé iLumens de l’Université Paris Descartes et avec le service de Pneumologie pédiatrique de l’hôpital universitaire Necker-Enfants Malades AP-HP.

Financée par les Fondations Stallergènes, Crédit Agricole et un Fonds Européen de Développement Régional (FEDER-Ile de France), l’application est disponible gratuitement sur Apple Store et Google Play.

Un parcours immersif proposé aux parents

L’application propose aux parents de se confronter à des situations comparables à leur quotidien. Un nom est attribué à l’enfant dans l’application ainsi qu’un âge, un poids et une taille, de façon à présenter le plus possible des caractéristiques en adéquation avec leur situation réelle.

 

Découvrez en vidéo l’application Effic’Asthme

Télécharger le dossier de presse

À lire aussi

Toute activité physique est-elle bonne pour le cœur ?

Toute activité physique est-elle bonne pour le cœur ?

Contre les maladies cardiovasculaires, l’activité physique serait notre meilleure alliée. Mais entre la pratique régulière d’un sport, le port de charges lourdes sur notre lieu de travail ou la marche entre amis, ces effets protecteurs pourraient bien...

Tire la chevillette, la bobinette cherra…

Tire la chevillette, la bobinette cherra…

Cette phrase, tirée d’un conte célèbre, résume une découverte récente d’un groupe de chercheurs d’Université de Paris travaillant à l’Institut Cochin et à l’Institut Necker, et qui s’intéresse aux mécanismes moléculaires de l’interaction du méningocoque...

POPs : quels impacts sur le cancer du sein ?

POPs : quels impacts sur le cancer du sein ?

Si les polluants organiques persistants ou POPs sont déjà soupçonnés de favoriser le cancer du sein, leur impact sur son agressivité demeure peu étudié. Une équipe de recherche de l’Inserm et d’Université de Paris, au sein du laboratoire « Toxicité...