Le professeur Jean-Christophe Lucet, Chef de l’unité de prévention de l’infection de l’Hôpital Bichat – Claude-Bernard AP-HP et enseignant à Université de Paris, revient en détail sur les nouveaux comportements à adopter et qui devront devenir des réflexes pour limiter la propagation du virus dans les prochains mois.

 

 

Si chacun observe scrupuleusement le respect des distances de sécurité, le port du masque et le lavage régulier des mains, le professeur Jean-Christophe Lucet estime que la protection sera assurée à 95% pour tous. Ces gestes doivent devenir des réflexes pour lutter contre la propagation du virus et cela pour les mois à venir. En présence de personnes malades, chacun devra redoubler de vigilance pour une parfaite observance de ces mesures de protection.

Pourquoi faut-il garder ses distances ?

La distanciation sociale est indispensable pour ne pas contaminer, par projection de gouttelettes, les personnes autour de soi. Il est fondamental de bien garder à l’esprit que l’on peut être infecté et ne présenter aucun symptôme : on est alors malade asymptomatique.

2 mètres, c’est la distance à maintenir entre chaque personne si l’on ne porte pas de masque. Cette distance se réduit à 1 mètre lorsqu’on porte un masque et ce quel que soit le type de masque.

4 mètres, c’est la distance à maintenir entre chaque personne lorsque l’on fait du sport.

Pourquoi porter un masque ?

Pour éviter de projeter des gouttelettes vers d’autres personnes et de les contaminer si l’on est soi-même infecté. Une deuxième excellente raison de porter un masque est que cela évite de porter les mains au visage. Ainsi, on limite le risque de se contaminer avec des mains qui sont plus facilement exposées.

Quand porter un masque ?

Lorsqu’une personne tousse, mais pas seulement dans ce cas, de grosses gouttelettes peuvent être émises et le virus peut alors être transmis aux autres personnes si elles se trouvent à moins de 2 mètres de distance. Il faut donc porter un masque dès qu’on est en présence d’autres personnes à moins de 2 mètres les unes des autres.

Même avec le masque, il faut respecter une distance de sécurité d’au moins 1 mètre entre chaque personne.

Comment bien mettre et porter son masque ?

Avant toute chose, les mains doivent être lavées avant de manipuler son masque.

Pour mettre son masque, on le tient par les élastiques ou lanières à l’arrière. On le place correctement sur son visage de façon à couvrir le nez et la bouche. On pince la lame métallique au niveau du nez de façon à ce que le masque ne descende pas sur le visage. Il est important de ne pas toucher son masque, de ne pas le déplacer et le repositionner.

Pour l’enlever, on l’attrape par les élastiques ou lanières à l’arrière avant de le jeter (masque chirurgical) ou de le laver à 60°C (masque tissu). On se lave soigneusement les mains ensuite.

 

Masque en tissu vs masque chirurgicaux : quel masque choisir ?

La capacité à empêcher la pénétration des projections est supérieure à 90% pour un masque chirurgical et tombe à 70% pour un masque en tissu répondant à la norme AFNOR (qualité des tissus à utiliser et patron de fabrication).

Les masques en tissu qui répondent à la norme AFNOR sont efficaces pour ne pas projeter de gouttelettes vers d’autres personnes. Ils permettent donc de protéger les personnes dans son entourage mais ne protègent pas efficacement contre les gouttelettes projeter par d’autres personnes, d’où l’importance de conserver une distance de sécurité d’au moins 1 mètre, même en étant masqué.

Attention, certains tutoriels peuvent proposer d’insérer, à chaque utilisation, une serviette en papier dans le masque en tissu ou même de fabriquer des masques à partir de serviettes en papier. Ceci est fortement déconseillé car l’humidité rend la serviette en papier inefficace pour filtrer les projections. Il faut donc suivre scrupuleusement les recommandations de l’AFNOR concernant les masques en tissu.

Le masque chirurgical assure quant à lui une bonne protection dans les deux sens : en évitant de projeter des gouttelettes vers les personnes de son entourage et en filtrant aussi celles émises par l’entourage. La distance de sécurité de 1 mètre avec les autres personnes reste la règle de sécurité à appliquer en étant masqué.

Pour en savoir plus sur les différents types de masques, retrouvez les explications du Professeur Jean-Christophe Lucet en vidéo en suivant ce lien.

Combien de temps peut-on porter le même masque ?

On peut porter un masque en tissu toute la journée et le laver ensuite. En revanche, un masque chirurgical perd de son efficacité anti-projections quand il devient très humide. Il faut donc changer de masque chirurgical au bout de 4 heures.

Peut-on réutiliser un masque ?

Il est possible de réutiliser le même masque (dans la journée pour un masque en tissu – sans dépasser 4 heures d’utilisation pour un masque chirurgical) à condition de respecter les bons gestes. On ne doit jamais toucher son masque. On l’enlève en l’attrapant par les élastiques ou lanières à l’arrière. Il faut alors déposer son masque en prenant soin de poser la face du masque qui était contre le visage sur la table. Il faut ensuite se laver soigneusement les mains.

Hygiène des mains ou port de gants ?

Porter des gants pour se protéger demande un vrai apprentissage assez technique. Si cela n’est pas parfaitement maîtrisé, le port de gants est une fausse protection.

La bonne pratique en matière d’hygiène des mains consiste donc veiller à se laver régulièrement et soigneusement les mains soit avec de l’eau et du savon soit en se frictionnant avec du gel hydro-alcoolique.

Astuces : ouvrir les portes avec son coude, utiliser le dos de sa main pour appuyer sur un interrupteur.

Comment bien se laver les mains ?

Eau et savon

  1. Mouiller ses mains
  2. Se savonner durant 30 secondes en se frottant paume contre paume, le dos de la main avec la paume de l’autre main, entre les doigts, le dos des doigts, les pouces, les poignets, le bout des doigts et des ongles sur la paume de l’autre main.
  3. Se sécher les mains avec un sèche-mains en papier
  4. Fermer le robinet avec ce sèche-mains.

Se laver les mains, la vidéo !

Gel hydro-alcoolique

Appliquer la dose préconisée par le fabricant sur des mains visuellement propres et sèches, non lésées, non talquées. Frictionner énergiquement, de la même manière qu’avec de l’eau et du savon (2), en respectant le temps minimum préconisé par le fabricant (en général 30 secondes) jusqu’à évaporation du produit : mains sèches et non collantes.

Comment faire dans les transports ?

On peut tout à fait porter un masque en tissu dans les transports et le garder au travail.

En sortant des transports en commun, il est recommandé de se laver les mains ou de les frictionner avec du gel hydro-alcoolique.

Quelle attitude adopter sur le lieu de travail ?

La règle d’or est de porter un masque en présence d’autres personnes et de conserver une distance de 1 mètre entre les personnes, quel que soit le type de masque porté. Il n’y a donc pas de raison de porter un masque lorsqu’on travaille seul dans un bureau et/ou lorsqu’on est à distance d’au moins 2 mètres d’une autre personne.

Lorsque l’on partage son poste de travail, il est important de nettoyer le matériel avec des lingettes désinfectantes pour limiter le risque de contamination (clavier d’ordinateur, souris, téléphone…).

 

Peut-on partager sans risque des documents papier ?

Le risque de contamination par des documents papiers étant relativement négligeable, il est possible d’échanger ce type de documents. Il faudra bien sûr être plus vigilant si on sait qu’une personne est contaminée.

Comment organiser et tenir des réunions, des pauses déjeuner ?

Lors d’une réunion, chaque participant doit être masqué et à distance des autres d’au moins 1 mètre.

La salle de réunion peut facilement être organisée de façon à ce que les personnes ne soient pas face à face mais placées en quinconce par exemple ou bien encore les tables redisposées pour permettre un éloignement suffisant entre les participants.

Pour la pause déjeuner partagée avec ses collègues, cette organisation de l’espace est aussi conseillée en respectant cette fois une distance de 2 mètres entre chaque personne puisque pour le repas, les masques seront enlevés.

Quelles précautions prendre dans les toilettes et les sanitaires ?

Pour se protéger efficacement, il faut se laver les mains en entrant et en sortant des toilettes. Il faut également penser à fermer l’abattant avant de tirer la chasse d’eau.

 

 

ATTENTION :

A l’université, pour travailler sur site, seul le masque chirurgical distribué à l’entrée des bâtiments est autorisé. Pas de masque en tissu dans le cadre professionnel.

À lire aussi