Le saviez-vous ? Il existe une antenne UNICEF à Université de Paris chargée de sensibiliser les étudiants et étudiantes sur la condition des enfants dans le monde et de collecter des fonds. Sa fondatrice et présidente Soraya Adibord, étudiante en géographie, se confie sur ce qui l’a poussée à créer cette antenne et quel est son périmètre d’action.

 

L’antenne UNICEF Université de Paris est organisée comme une association étudiante traditionnelle (élection d’un président, vice-président, secrétaire, etc) à la différence près qu’elle nomme de « Jeunes Ambassadeurs », ayant une voix au Comité régional de l’UNICEF Paris Saint-Denis. Tous et toutes ont la possibilité de se présenter au Conseil UNICEF des Jeunes (CUJ) qui a lieu tous les deux ans, au niveau territorial et national. 

Un dévouement lié à une histoire personnelle

Soraya Adibord, l’une d’eux, est étudiante en L3 de géographie et est la fondatrice de l’antenne d’Université de Paris. D’abord membre active de l’organisme, c’est le comité de l’UNICEF de Paris Saint-Denis lui-même qui l’a encouragée à créer une antenne dans son université et l’a soutenue dans ses démarches. « Dans l’association, nous sommes plus que de simples d’adhérents, nous sommes acteurs puisqu’on nous apprend à porter une voix. » 

Si Soraya est aussi impliquée, c’est parce qu’elle partage un lien très intime avec ces enfants démunis.

« J’ai moi-même été victime et témoin de violence durant mon enfance au Tchad. Même si j’ai dû quitter mon pays pour venir en France, j’ai constaté l’importance des actions de l’UNICEF sur le terrain. Après s’être quelque peu remise de ce traumatisme, Soraya est arrivée à l’université et a vu de l’intérieur comment l’UNICEF Paris Saint-Denis organisait ses actions. « J’ai donc naturellement voulu prendre part à ce combat en aidant les enfants à mon tour. Je suis d’abord devenue Jeune Ambassadrice UNICEF, puis présidente de l’antenne Université de Paris. »

Soraya a été choisie par Model United Nation New York pour participer au programme américain « Change the Word ». Ce programme annuel de rencontres internationales convie de jeunes ambassadeurs du monde entier, à débattre des grandes questions de l’agenda politique international lors de conférences qui auront lieux à New York en Juillet 2021.

 

Parler et renseigner pour mieux agir 

En début d’année scolaire, tous les membres UNICEF d’Université de Paris sont conviés à une Assemblée Générale où tous se mettent d’accord sur un thème et établissent un calendrier annuel fixe. Ponctué essentiellement par des commémorations comme la journée internationale des droits de l’enfant, l’association peut entreprendre d’autres activités dans l’année, à condition d’avoir l’aval du comité UNICEF Paris.

« Nous devons mêler à la fois des actions de sensibilisation et des récoltes de fonds. Sans cela, l’UNICEF ne peut nous récompenser en fin d’année par le »diplôme UNICEF » . Il faut également prouver son assiduité et notre implication dans les projets. » Cette année, les étudiants ont travaillé sur les thématiques d’égalités filles / garçons et sur le changement climatique. Ils ont par exemple organisé une conférence le 26 Mars, sur le thème du « Changement climatique et l’accès à l’eau » lors des journées du climat et de l’eau et ont organisé un concert caritatif lors de la journée des droits de l’enfant en novembre.

 « Les droits des enfants sont parfois méconnus et c’est en parlant et en échangeant que l’on a la possibilité de changer les choses. »

A long terme, l’association souhaite s’agrandir en recrutant plus de Jeunes Ambassadeurs et en collaborant davantage avec les autres associations étudiantes.

Soraya quant à elle, vient d’être élue au CUJ territorial et espère être élue au CUJ national, dont le vote aura lieu mardi 22 Juin.  

À lire aussi