L’association Solid’UP s’est déplacée dans une école maternelle dans le cadre de « L’Hôpital des nounours ». Les élèves de moyenne et de grande section ont pu faire soigner leur nounours et doudous autour de 5 stands : infirmier, chirurgie, COVID, pédiatrie, radio et plâtre, animés par les étudiants en médecine.

 

L’hôpital des nounours (HDN) est un concept créé en 2001 par deux universités allemandes sous le nom de « Teddy Bear Hospital ». Le projet s’est étendu à de nombreux pays, puis mis en place en France en 2004.

À Université de Paris, c’est l’association Solid’UP (Solidarité Université de Paris) composée d’étudiants en médecine et en sciences de la santé qui mène l’opération L’Hôpital des nounours. Ils ont été aidés cette année par l’association Solidenrité (association des étudiants en faculté de chirurgie dentaire) lors du mois de mars. 

Au mois de mai, l’association s’est rendue dans l’école maternelle Saint-Ange dans le 17e arrondissement, pour mener leur opération auprès d’enfants âgés de 4 à 6 ans.

« Dédramatiser leur vision de l’hôpital »

« L’objectif est de dédramatiser la vision que peuvent avoir les enfants de l’hôpital, endroit qui peut paraitre effrayant. C’est un endroit auquel ils seront quasiment tous confrontés au cours de leur vie », explique Natacha Feltz, responsable de l’opération. 

Le but est donc de leur proposer une approche plus ludique, sous forme de petits stands, et surtout une approche plus personnelle puisqu’un seul étudiant s’occupe d’un seul enfant. « Nous leur proposons de soigner leurs doudous et nous les faisons participer aux soins pour qu’ils aient moins peur et moins d’appréhension ».

L’autre objectif est de faire passer à ces enfants des messages de prévention et de sensibilisation comme se brosser les dents, suivre les indications des docteurs (prendre ses médicaments, rester immobilisé quand on a un plâtre …), et ne pas hésiter à poser toutes leurs questions aux médecins et personnels soignants.

Une activité de première nécessité…

« La crise sanitaire nous a contraint d’annuler L’Hôpital des nounours dans l’hôpital Necker. Cependant, nous avons eu de la chance car nous avons pu faire une première session en mars dans la partie universitaire de Necker, grâce à notre faculté. » 

Suite à cela, l’association a contacté des écoles (dont l’école Saint-Ange) et a pu réaliser l’activité directement sur place lors de leur deuxième session en mai. « Les écoles sont choisies en fonction de nos contacts principalement, certaines participent depuis 8 ou 10 ans à L’Hôpital des nounours ! Nous privilégions également les écoles publiques. »

En réalité l’objectif est double puisque cette activité permet également aux étudiants de se confronter aux enfants et de s’entraîner à expliquer des choses parfois compliquées avec des mots simples. « En tant qu’étudiants en médecine et plus généralement en santé, nous serons amenés à soigner des enfants, cette expérience est donc très enrichissante pour nous aussi ! »

À lire aussi

Mission InSight : Mars se dévoile

Mission InSight : Mars se dévoile

À partir d’une dizaine de séismes détectés sur Mars par le sismomètre très large bande SEIS, développé en France, l’équipe internationale de la mission InSight de la NASA dévoile la structure interne de Mars. Les trois études publiées le 23 juillet dans la revue...