Suivant l’avis du conseil d’administration de l’établissement, et en accord avec la Présidente d’Université de Paris, le décret du 25 mars 2021 nomme Marc Chaussidon directeur de l’Institut de physique du globe de Paris pour un nouveau mandat de 5 ans.

Mars Chaussidon, directeur de l’IPGP pour un second mandat.

© Université de Paris, Lionel Pagès

Nommé directeur de l’établissement pour un premier mandat en 2016, Marc Chaussidon, directeur de recherche au CNRS et géochimiste spécialiste de l’étude des matériaux extraterrestres et des roches terrestres anciennes, s’était porté candidat à sa succession auprès du conseil d’administration de l’institut.
Son projet, présenté aux administrateurs le 18 février dernier, s’inscrit dans une continuité revendiquée de gouvernance de l’établissement afin d’assurer un contexte de stabilité aux missions de recherche, d’observation et de formation de l’IPGP et ainsi en faciliter les évolutions.

La précédente mandature s’est notamment illustrée par l’accompagnement de la création d’Université de Paris, en 2019, dont l’IPGP est désormais établissement-composante. Par ailleurs, la structuration de la recherche de l’institut en 4 thèmes fédérateurs (Intérieurs de la Terre et des planètes, Risques naturels, Origines, et Système Terre) a permis d’insuffler une nouvelle dynamique scientifique et de créer un cadre pour l’évolution scientifique de l’établissement. Un autre fait marquant a été la création, suite à la découverte en mai 2019 du 4ème volcan actif français au large de Mayotte, du réseau de surveillance volcanologique et sismologique de Mayotte dont l’IPGP assure la responsabilité opérationnelle avec ses partenaires, le CNRS, l’IFREMER et le BRGM.

Au cours de ce nouveau mandat de 5 ans, Marc Chaussidon, accompagné d’une équipe partiellement renouvelée de 5 directrices et directeurs adjoints, souhaite continuer à faire évoluer l’IPGP. Le plan stratégique en cours de construction vise à fortifier les thématiques de recherche actuelles et à mieux ancrer les travaux menés à l’IPGP au cœur des questions sociétales liées aux risques naturels telluriques et au changement environnemental et climatique. L’intégration de l’institut dans Université de Paris est une opportunité pour renforcer l’attractivité de l’IPGP et celle des sciences de la Terre, de l’environnement et des planètes, et pour s’ouvrir d’avantage à des approches pluridisciplinaires en lien avec les 3 facultés d’Université de Paris.

 

Voir le communiqué de presse

À lire aussi