La plateforme éditoriale OPUS (Open Publishing Services) d’Université Paris Cité publie des revues et monographies en accès ouvert, réalisées ou coordonnées par la communauté scientifique de l’université. Initiée dans le cadre de l’IdEx « Université Paris Cité », OPUS propose des services éditoriaux allant de la soumission à la diffusion des publications en accès ouvert.

En juillet 2019, lors du lancement du Plan national pour la Science ouverte, la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche déclarait « La communauté scientifique a perdu des pans entiers de contrôle du système éditorial ». OPUS, plateforme éditoriale d’Université Paris Cité, s’inscrit dans le prolongement de ce constat.

OPUS offre à la communauté scientifique de l’université des services sur l’ensemble du processus éditorial scientifique, aussi bien pour les livres que pour les revues scientifiques. Son objectif est de produire des contenus scientifiques, réalisés ou coordonnés par la communauté scientifique de l’université, et de diffuser ces savoirs en accès ouvert. La plateforme est constituante de la politique Science ouverte de l’université, laquelle se décline en 3 axes : publications, données de recherche et logiciels. Avec le portail HAL Université Paris Cité, la plateforme OPUS s’inscrit  dans le premier de ces axes, dédié aux publications scientifiques.

Initiée et réalisée dans le cadre de l’IdEx Université Paris Cité, OPUS est en phase de lancement jusqu’à la fin de l’année 2022. Y seront successivement publiés trois objets diversifiés tant par les thématiques que par les types de publications : les actes du colloque Van Horne, tenu en juin 2021 au sein de l’université ; la revue Emerging Neurologist en collaboration avec la société savante FIJNF ; un manuel sur des enjeux de société comme le réchauffement climatique ou l’énergie visités par le prisme de la physique.

 

À lire aussi

La recherche au coeur des formations en sciences du sport

La recherche au coeur des formations en sciences du sport

Associées par définition au sport, les filières STAPS accordent une grande place aux sciences et à la recherche. Les bâtiments de l’UFR STAPS, rue Lacretelle à Paris, abritèrent, à partir de 1928, le premier Institut régional d’éducation physique. De juin à septembre...

lire plus