L’appel à projets Innovations pédagogiques, hybridation des formations et pédagogies innovantes vise à soutenir l’innovation pédagogique et la structuration de l’offre de formation en développant la modularité, la création de ressources pédagogiques accessibles en distanciel, ainsi que la construction de parcours personnalisés.

Cet appel 2020 constitue une des réponses d’Université de Paris à la crise sanitaire provoquée par l’épidémie de Covid-19. Il se compose de deux volets : « Hybridation des formations » (volet 1) et « Pédagogies innovantes » (volet 2).

Sur 30 projets recevables évalués, c’est finalement 15 projets qui ont été sélectionnés pour un montant global de financement à hauteur de 330 067 € (230 079 € pour le volet 1 et 99 988 € pour le volet 2).

Projets lauréats

 

Volet 1 : Hybridation des formations 

 

FACULTÉ DE SANTÉ :

Adeline BRAUD, UFR Odontologie, Projet Sériodont – enveloppe de 21k€

Ce projet tend à encourager le développement de modules pédagogiques hybrides basés sur les jeux sérieux pour l’apprentissage des compétences techniques et non techniques en odontologie.

L’objectif de ce projet transversal est d’implanter, au coeur de l’écosystème pédagogique des étudiants en Odontologie, des modules d’enseignements hybrides combinant l’approche par compétences et l’usage d’outils numériques, tels que les classes virtuelles, les capsules pédagogiques et les jeux sérieux. Ces modules permettront un apprentissage des compétences techniques telles que la prise de décision ou la réalisation de séquences procédurales, et non techniques, favorisant l’écoute et la communication avec le patient.

Ce projet sera développé sur 2 ans et concernera les promotions réunies des UFR fusionnées dès la rentrée de septembre 2021, soit 240 étudiants par année de formation de DFGSO2 à DFASO2, et les étudiants de troisième cycle long.

 

Dominique BREMOND-GIGNAC, UFR Médecine, Projet « Orthoptist Simulator »- enveloppe de 50 k€

« Orthoptist Simulator » est un jeu sérieux, une formation innovante et ludique en santé visuelle, qui doit permettre aux étudiants en orthoptie et aux internes d’ophtalmologie joueurs d’acquérir la technique d’examen du bilan orthoptique et également d’évaluer leur acquisition grâce à plusieurs modes de jeu : apprentissage, entrainement, et évaluation. C’est le premier jeu sérieux existant sur le sujet du métier paramédical d’orthoptie.

Le Pr Bremond-Gignac et son équipe hospitalo-universitaire a pris en charge les éléments scientifiques et pédagogiques du jeu sérieux, le Département de simulation iLumens a quant à lui fourni son aide pour la coordination et le suivi financier et administratif du projet.

Marjolaine GOSSET, UFR Odontologie, Projet ACPO- enveloppe de 28 k€

L’objectif de ce projet est de proposer un enseignement hybride en années précliniques d’odontologie (DFGSO2 – DFGSO3) de l’Approche Centrée Patient. Pour ce faire, un programme est proposé d’enseignements hybrides, réfléchi avec le service Sapiens, comprenant le développement d’activités numériques originales, la pérennisation d’un prototype d’enseignements en Simulation avec Patients Simulés à déployer pour des promotions de plus de 200 étudiants, et une pratique réflexive, associés à des enseignements en classe entière pour les étudiants.

Ce projet est innovant car il propose un programme d’enseignements dont l’équivalent n’existe pas à ce jour en France en études de Santé, et qui pourrait être adapté à d’autres formations en Santé, la médecine générale en particulier.

 

 

Dominique VODOVAR, UFR Médecine, Projet MIR-learning-enveloppe de 50 k€

Ce projet consiste à encourager l’enseignement multimodal de la Médecine Intensive Réanimation.

L’objectif? Implémenter un enseignement multimodal national de la Médecine Intensive Réanimation pour les étudiants de second cycle des études médicales.

Il se déclinera au niveau national pour les enseignements dématérialisés et au niveau local pour les enseignements présentiels (ce dernier sera à la discrétion de chaque Faculté).

Au niveau national, l’objectif est de développer trois types de supports :

  • un support en e-learning, formaté sur le fond et sur la forme, composé de contenus pédagogiques de courte durée pour favoriser l’attention des étudiants, et permettant un parcours pédagogique progressif ;
  • un support basé sur des vidéos pédagogiques mettant en scène des situations fréquentes de Médecine Intensive et Réanimation en utilisant des techniques multi-caméras interactives ;
  • enfin un support « jeux pédagogiques » permettant à l’étudiant d’apprendre en se testant sous forme de dossiers cliniques interactifs (chat box).

 

 

FACULTÉ DE SCIENCES :

 

Wilfried GRANGE, UFR Sciences du Vivant (SDV), Projet Environnement interactif numérique de simulation de techniques expérimentales-enveloppe de 9 079 €

L’ambition de ce projet : développer un outil polyvalent, facilement essaimable, qui a pour but d’aider le plus grand nombre d’étudiant.e.s à s’approprier les concepts théoriques souvent mal assimilés.

Pour cela, est proposé la mise en place d’une plate-forme permettant de simuler des instruments et techniques utilisés en travaux pratiques (TP). Cette plate-forme constitue un outil d’apprentissage sans équivalent à Université de Paris et permet, en donnant un rôle actif à l’étudiant.e., de contribuer à la démarche scientifique et, de fait, à sa réussite.

Sophie LAPLANTE, UFR Sciences/Informatique, Projet VICINITY-enveloppe de 20 k€

Le projet consiste en une interface de logiciels de visioconférence où les utilisateurs sont localisés dans l’espace 2D, et qui prend en compte le fait que le volume de la voix s’atténue avec la distance. Les étudiants pourront ainsi parler à voix basse, entre eux, sans interrompre l’enseignant.

L’enseignant pourra percevoir un bruit de fond lorsque les étudiants discutent entre eux et demander s’ils ont des questions. Pendant les travaux dirigés, les étudiants pourront se déplacer dans la salle virtuelle pour travailler sur des problèmes par petits groupes. Pendant les travaux pratiques, l’enseignant pourra circuler parmi les étudiants pour discuter individuellement avec chacun sans gêner les autres.

 

Etienne BLANC, UFR Sciences Fondamentales et Biomédicales (SFB), Projet TP-VIP-enveloppe de 32 k€

Le projet TP – VIP a pour objectif d’élaborer, pour la licence des sciences biomédicales (UFR SFB), des TP virtuels qui soient à la fois interactifs et progressifs (VIP) dans toutes les disciplines concernées par l’expérimentation : biologie, biochimie, chimie et physique.

Guillaume GARRIGOS, UFR Mathématiques, Projet AATEM-enveloppe de 20 k€

Améliorer l’Autonomie et le Travail personnel des étudiant.e.s dans les Enseignements en Mathématiques (AATEM)

Pour mieux enseigner les mathématiques aux étudiants en Sciences, il est nécessaire d’automatiser certaines tâches afin de rendre les étudiants autonomes et de consolider leurs acquis.

Partant du constat qu’il serait plus judicieux que ces étudiants s’exercent en ligne avec un outil capable de détecter les fautes et de proposer des corrections, un tel outil permettrait d’organiser de courtes évaluations automatiques hebdomadaires, ce qui régulariserait le travail des étudiants. Ces outils existent, épars, et le but est de les mettre en place sur Moodle.

En ce qui concerne les TP, un « juge en ligne » pour aider les étudiants à lever des blocages dans leur apprentissage est proposé. Cet outil, permettrait d’éprouver automatiquement un code, renvoyant à l’étudiant.e des informations sur ses erreurs.

 

Volet 2 : pédagogies innovantes

 

FACULTÉ DE SANTÉ :

Claudine WULFMAN, UFR Odontologie, Projet l’apprentissage par problème adapté à l’enseignement pratique de la prothèse dentaire- enveloppe de 19 700 €

Le projet développe sur 2 ans la création d’un programme d’enseignement alternant acquisition manuelle et travail sur logiciel. La première année correspond au développement et à la mise en place de « situations standardisées » (étudiants de 4ème année), la deuxième année au développement puis à la mise en place d’un enseignement type « apprentissage par problème » centré sur la résolution en TP d’une « situation clinique réelle » (étudiants de 5ème année). Les points forts de cet enseignement sont la transversalité de l’enseignement (travail pluri disciplinaire, avec les disciplines fondamentales et cliniques) et la formation des formateurs.

Céline BUFFEL DU VAURE, UFR Médecine, Projet Apprendre à télé-consulter- enveloppe de 20 k€

L’objectif de ce projet est la formation des internes en DES de médecine générale à la téléconsultation, en utilisant des Examens Cliniques Objectifs Structurés (ECOS).

Cet enseignement permettrait d’être une première étape dans l’enseignement de la téléconsultation auprès des étudiants en médecine. Il permettrait éventuellement d’initier la mise en place d’un tel enseignement en second cycle ou auprès d’autres spécialités.

 

FACULTÉ DE SCIENCES :

 

Jean-Charles CADORET, UFR Sciences du Vivant, Projet ViP : Virtualisation de l’environnement Pédagogique-enveloppe de 14 937 €

Dans ce projet, est proposé de virtualiser une partie du cours « Stabilité du génome et de l’épigénome ». La virtualisation portera essentiellement sur la présentation des projets proposés par les mentors et la session postée du mini-symposium au cours de laquelle les étudiants présenteront leur projet de recherche préparé sous la supervision d’un mentor. Il est prévu de favoriser des échanges plus personnels notamment lors de ces deux sessions par l’utilisation d’une salle commune conviviale virtuelle ainsi que de bureaux privés.

Vincent NOEL, UFR Chimie, Projet de Recherche Collaboratif International-enveloppe de 8,3 k€

Ce projet porte sur la création d’un module d’enseignement (3 ECTS) intitulé « International Collaborative Research Project ». Il  rassemblerait des étudiants de masters 2 de plusieurs pays avec pour objectif de construire, structurer et défendre un projet de recherche pluri/interdisciplinaire aux frontières de la chimie et d’autres domaines scientifiques (Santé, Environnement, Physique…). L’objectif pédagogique de cette UE scénarisée est de fournir des compétences aux étudiants pour qu’ils soient en mesure de :

– Faire émerger de nouvelles thématiques scientifiques, construire des interfaces disciplinaires,

– Adresser un enjeu sociétal, environnemental ou économique,

– Préparer /réussir leur insertion professionnelle dans le domaine de la recherche et développement.

Pierre POULAIN, UFR Sciences du Vivant- Projet D'inversée à renversée, la classe dans tous ses états comme autant de preuves de concepts des pédagogies actives-enveloppe de 2 051 €

Ce projet propose de poursuivre une expérimentation de classe inversée initiée en 2019 et de documenter les pratiques pédagogiques mises en place dans la perspective d’une hybridation, et ce dans le contexte numérique d’ Université de Paris.

Ce projet est un projet à long terme mais l’objectif est d’avancer étape par étape, pratique par pratique, pour susciter le questionnement et la discussion.

 

FACULTÉ SOCIÉTÉS ET HUMANITÉS :

 

Emmanuel FERRAGNE, UFR Etudes Anglophones, Projet SEPALE- enveloppe de 15 k€

Des entraînements intensifs ont été développés afin de permettre d’améliorer, d’une part la perception de certaines distinctions phonologiques de l’anglais, et d’autre part la capacité des apprenants à mieux prononcer ces distinctions. Ces entraînements reposent sur des interfaces innovantes mettant en jeu, notamment, le retour visuel obtenu après comparaison acoustique en temps réel de la voix des apprenants avec celle d’un modèle anglophone. À travers le projet SEPALE, ces interfaces seront mises à la disposition de tous les étudiants, qui pourront effectuer ces entraînements chez eux.

Damien VITIELLO, UFR STAPS, Projet VISAPS – enveloppe de 20 k€

Vision innovante dans le domaine des activités physiques et sportives : 

Ce projet ambitionne de mettre en place un cours de réalité virtuelle en lien avec les disciplines sportives considérées afin de confronter les étudiants avec LA vision du geste « parfait » à réaliser à l’aide d’un casque de réalité virtuelle.

Le but de cet atelier est que les étudiants puissent acquérir une analyse critique aiguisée et experte des actions et gestes sportifs ou artistiques.

Il s’agirait ici de réaliser des études sur les bienfaits potentiels de la réalité virtuelle sur les fonctions cardiorespiratoires et musculaires de sujets sédentaires sains et pathologiques.

À lire aussi