Dans la continuité du premier appel à projets Innovations pédagogiques, cette vague 2 a pour but de permettre l’hybridation massive des formations aux effectifs étudiants élevés, l’accompagnement et la mise en œuvre de projets pédagogiques innovants et/ou transformants, favorisant l’évolution des pratiques et l’amélioration de la réussite des étudiant·es.

L’action se découpe en deux volets distincts et mutuellement exclusifs.

 

12 projets ont été sélectionnés pour un montant global de financement à hauteur de 367 143,51 €.

 

Projets lauréats

Volet 1 : Hybridation des formations

Destiné à développer et consolider l’enseignement et l’apprentissage à distance pour répondre à la réduction des mobilités due aux conséquences de la crise sanitaire, ce volet est dédié à l’hybridation de formations à effectifs étudiants élevés (200 minimum) en priorité du cycle Licence ou équivalent.

 

Faculté de Santé

Annabelle TENENBAUM, UFR Odontologie, SeSaMeH - Service Sanitaire Module d’Enseignement Hybride – enveloppe de 47 308 €

Le service sanitaire a été instauré depuis la rentrée 2018 pour les 47 000 étudiants en santé (médecine, pharmacie, odontologie, maïeutique, soins infirmiers, masseur-kinésithérapie). L’objectif est de former tous les futurs professionnels de santé aux enjeux de la promotion de la santé en participant à la réalisation d’actions de terrain. Il comprend l’acquisition de connaissances et de compétences pédagogiques spécifiques, la préparation, la réalisation et l’évaluation des actions. L’accent est mis sur l’interprofessionnalité.

Dans un récent rapport du Haut Conseil de la Santé Publique, plusieurs points concernent le cadre pédagogique et les difficultés soulevées cote étudiants et enseignants. Une des recommandations concerne le renforcement des capacités de formation des étudiants aux démarches de promotion de la santé et de communication (qui) parait indispensable pour assurer un niveau de qualité suffisant aux interventions qu’ils conduisent auprès des publics.

L’objectif de ce projet est de proposer un socle commun de compétences tant pour soutenir les étudiants que les enseignants comprenant une formation hybride et l’élaboration d’un Mooc :

– Le prototypage permettra de proposer un cadre d’enseignement, mutualise, à adapter en fonction des besoins de chacune des composantes (design hybride articulant Mooc et temps d’enseignement en présentiel, objectifs, compétences attendues, évaluation).
– Le Mooc aura comme objectif de délivrer un socle de base de connaissances nécessaires à la compréhension des concepts de promotion de la santé jusqu’à la méthodologie de projet appliquée a une action de terrain.

Les enjeux relevés par ce projet sont de permettre un enseignement pour une masse critique d’étudiants (1000), une cohérence des contenus entre les disciplines, et de privilégier les temps de présentiel en applications pratiques et dédies aux actions. Ce projet est innovant car il propose un design d’enseignement pour le Service sanitaire qui n’existe pas à ce jour en France.

 

Radhia BENBELAID, UFR Odontologie, Odontologie Durable - Le développement durable en odontologie – enveloppe de 49200 €

Le but de ce projet pédagogique est de former les étudiants aux enjeux énergie-climat, et de manière plus générale à la question de l’impact écologique de la profession. La ligne directrice de cet enseignement sera la réduction de l’empreinte carbone de la pratique de l’odontologie, mais les autres enjeux écologiques (épuisement des ressources, pollution…) seront abordés de façon parallèle afin de garder une vision systémique du problème. Il s’agit dans un premier temps de comprendre les principes fondamentaux du changement climatique, et de fixer les ordres de grandeur sur le sujet. Une fois ces acquis validés, il faudra alors répertorier et chiffrer les différents postes d’émission de gaz à effet de serre d’un cabinet dentaire. A partir de ces données, les étudiants seront invités à réfléchir à des solutions à mettre en place pour chaque poste d’émission. Ce travail d’intelligence collective sera guidé par l’équipe enseignante, et des focus seront intégrés tout au long du processus pour détailler les points clés de la démarche. La notion de cycle de vie sera au cœur de la réflexion, afin que les étudiants puissent acquérir une vision globale, qui considère les impacts directs, mais aussi les impacts cachés en amont et en aval du cabinet (qui représentent la plus grande part de l’impact carbone du cabinet). Dans cet optique, des exemples concrets de « fausses bonnes idées » seront présentés aux étudiants pour aiguiser leur sens critique et les préparer aux choix qu’ils devront faire demain. A l’inverse, des exemples d’actions déjà mises en place dans le secteur de la santé illustreront les bonnes pratiques à adopter.

Pierre-Alexandre JUST, UFR de médecine, Nouvel outil Lames virtuelles pour l’enseignement à l’UFR de médecine d’Université de Paris – enveloppe de 50 000 €

L’outil lame virtuelle (LV) est devenu un incontournable pour l’enseignement dans les études de médecine et de pharmacie. Par rapport à la classique lame de verre observable au microscope, la LV comporte une très forte valeur ajoutée pédagogique : directement visualisable sur un écran d’ordinateur, consultable lors des séances d’enseignement mais aussi lors des révisions des étudiants, annotable par l’enseignant et/ou l’étudiant, favorisant les interactions pédagogiques.

Déjà mis en place sur les deux ex-UFR de Médecine Paris Descartes et Paris Diderot, cet outil se doit d’être augmenté tant en capacité qu’en fonctionnalités pour répondre au passage à l’échelle de la nouvelle UFR de Médecine avec doublement des effectifs et aux nouveaux défis de la pédagogie hybride.

Notre projet porte sur l’installation sur des serveurs UP de la solution open-source Cytomine, qui outre de nouvelles fonctionnalités et une grande adaptabilité, permettra d’upgrader à coûts diminués les outils LV préalablement utilisés sur les deux ex-UFR.
Cette implantation permettra d’assurer la pérennité et surtout le développement de l’enseignement par LV de l’anatomie pathologique, de l’histologie, de l’hématologie cellulaire et de la parasitologie dans le cadre de formation de 1e et 3e cycles au sein des UFR de Médecine et de Pharmacie.

De plus, nous déploierons encore plus cet outil pédagogique dans le cadre d’autres UE/Module des études médicales afin d’offrir aux étudiants un outil permettant de mieux appréhender la physiopathologie des maladies enseignées.

Enfin, un dernier workpackage visera à consolider le rayonnement d’Université de Paris dans l’enseignement de l’anatomie pathologique en 3e cycle, via des séminaires de LV et aussi en devenant un acteur central du projet FUMEDIS de l’UNESS. La solution Cytomine constituera de plus un outil opérationnel pour la chaire d’Intelligence artificielle en santé, permettant des travaux pratiques appliqués à la morphologie et le développement de la recherche en ce sens.

Salma EL BATTI, UFR de médecine, Anatomie Numérique Interactive 3D (ANI3D) – enveloppe de 50 000 €

Le projet ANI3D (Anatomie Numérique Interactive 3D) s’inscrit dans une démarche de transformation pédagogique et de développement de l’enseignement à distance de l’anatomie en PASS/ LAS. Notre objectif est de créer un référentiel numérique et interactif en 3D accessible sur Moodle et indexé selon les objectifs pédagogiques prédéfinis. ANI3D est le fruit d’un partenariat avec une équipe d’animateurs 3D professionnels (MoonRun®). Il s’agit également du premier projet de cours d’anatomie numérique 3D interactif en langue française, sous format vidéo.

Il correspond à l’élaboration d’un référentiel pour le programme d’enseignement de l’appareil locomoteur en PASS / LAS. Ce référentiel comportera 50 items accessibles depuis Moodle. Chaque item sera composé d’une capsule vidéo (animation 3D) ; d’une fiche de synthèse résumée et d’un modèle 3D interactif. Le rôle de l’équipe d’enseignement d’anatomie sera de définir le contenu, de le tester et de le valider avant diffusion. L’équipe d’animateur (MoonRun®) assurera la réalisation technique (animation 2D et 3D, graphisme, montage). La production et la mise en ligne sur Moodle du projet est prévue en 3 phases (Membre supérieur / Membre inférieur / Crane- Rachis-Bassin) de Novembre 2021 à Mai 2022.
Une double évaluation est prévue et comportera une quantification du recours à ce référentiel (nombre de téléchargements) et une évaluation par les étudiants de la place du référentiel ANI3D par rapport aux supports classiques.

ANI3D permettra d’améliorer l’attractivité de l’anatomie vis-à-vis de nos étudiants en première année d’étude en santé; d’en faciliter l’apprentissage et ainsi d’améliorer leur réussite

 

 

 

Faculté des Sciences

Sophie LAPLANTE, UFR d’informatique, Vicinity 2 – enveloppe de 21 000 €

Vicinity est une interface graphique de Galène, un outil de visioconférence en logiciel libre développé par Juliusz Chroboczek de l’UFR d’Informatique (Faculté des Sciences de l’Université de Paris) en 2020 pour faire de l’enseignement à distance et en mode hybride. Vicinity est conçu pour permettre aux étudiants de travailler en petits groupes et de garder leur micro ouvert afin de communiquer entre eux pendant les enseignements, sans gêner les autres étudiants ni l’enseignant. Les individus sont représentés par une pastille de couleur, et se déplacent sur une grille. Leur voix porte à proximité seulement. Le présent projet consiste à assurer la pérennité de Vicinity dans le temps et d’assurer la continuité de son développement avec de nouvelles fonctionnalités, et de rester à jour avec les nouvelles fonctionnalités du serveur Galène.

 

Faculté Sociétés et Humanités

Marie-Hélène JEANNERET-CRETTEZ, UFR droit, économie, gestion, Soutien aux Enseignements Transversaux (SET) – enveloppe de 50 000 €

Le projet S.E.T – Soutien aux Enseignements Transversaux propose de développer des ressources pédagogiques numériques dans le cadre des enseignements méthodologiques et cliniques de la licence Économie et Gestion et de la licence de Droit sur l’ensemble des trois années. La création de ces ressources a pour finalité de venir enrichir les enseignements présentiels dispensés et d’offrir aux étudiants des ressources pédagogiques nouvelles et complémentaires qu’ils pourront utiliser en autonomie lors des enseignements de TD, des séances de tutorats et de leurs révisions

 

Volet 2 : Pédagogies innovantes

Dans la perspective de contribuer à l’évolution des pratiques et la diffusion de l’innovation, ce volet est dédié à toute initiative innovante favorisant le développement de nouvelles approches pédagogiques, l’apprentissage et l’enseignement en distanciel, pour des enseignements à effectifs étudiants plus réduits, dans une optique d’amélioration de la réussite étudiante, de l’évolution des pratiques professionnelles des enseignant·es-chercheur·es, d’ouverture à l’international et/ou d’attractivité sur le territoire national des formations à fort potentiel.

 

Faculté de Santé

 

Sylvie ROBIN, UFR de pharmacie, La chimie en 3D - enveloppe de 20 000 €

L’enseignement de la Chimie Organique nécessite de représenter en 2 dimensions, des molécules à trois dimensions. Des règles de représentation en 2 dimensions des molécules ont été établies, mais la visualisation en 3 dimensions de ces structures reste un obstacle difficile à surmonter pour de nombreux étudiants. L’apprentissage de cette vision dans l’espace des molécules, est un casse-tête récurrent pour les enseignants.
Le logiciel CHEMDRAW permet de visualiser des molécules en 3 dimensions à partir de dessins faits en 2 dimension selon les règles établies, et de les faire évoluer dans l’espace par rotation. Un enseignant peut ainsi transmettre aux étudiants une information claire et l’arrangement spatial des atomes entre eux, sous forme d’animations vidéos.
Ce logiciel pourra être utilisé pour la conception d’enseignements à distance come ne présentiel. Le projet est également d’initier les étudiant à l’utilisation de ce logiciel qui est largement utilisé dans le monde de la recherche en chimie et en biochimie. Sa prise ne main par les étudiants pourra se faire lors des TP, grâce à 7 postes de travail (1PC fixe et 6 PC portables).
En supplément d’un simple logiciel de dessin de molécules, CHEMDRAW présente des fonctionnalités telles que nommer une molécule à partir de sa structure dessinée, prévoir le spectre RMN du proton de celle-ci ou trouver sa conformation de plus basse énergie. Ces fonctionnalités présentent un avantage non négligeable pour faciliter l’apprentissage de la chimie aux étudiants.
Ce programme peut être utilisé pour les enseignements à partir du niveau Licence 1. Il sera utile aux enseignements à distance des LAS. Les étudiants du DFGSP2 pourront l’utiliser lors des TP de chimie organique afin de visualiser les composés synthétisés. Il pourra aussi trouver son utilité pour les enseignants comme pour les étudiants dans les enseignements de la licence métiers de la santé aux niveaux L1, L2 et L3.

Géraldine LESCAILLE, UFR Odontologie Garancière et UFR chirurgie dentaire Montrouge, Développement de modules pédagogiques hybrides basés sur la réalité virtuelle immersive pour l’apprentissage pré-clinique et clinique en odontologie : projet OReal – enveloppe de 19743 €

A l’heure où la manipulation sur pièces anatomiques est de plus en plus compliquée à proposer en formation initiale et où le « jamais la première fois sur un patient » est la règle, des formats pédagogiques alternatifs doivent être proposés dans l’apprentissage de l’anatomie et de la chirurgie orale. L’objectif de ce projet transversal est de créer des modules d’enseignements hybrides dans l’apprentissage de l’anatomie et la maîtrise des actes procéduraux chirurgicaux. Il associe des modules théoriques disponibles en ligne sur moodle U Paris et des enseignements dirigés réalisés sur site, en présentiel.
Dans le contexte de la fusion des deux UFR d’odontologie, ce projet propose de mettre à disposition des étudiants de deuxième (DFGSO2, DFGSO3, DFASO1 et DFASO2) et de 3ème cycle des études en odontologie, dès la rentrée 2021, des outils innovants utilisant la réalité virtuelle, dans les enseignements d’anatomie cranio-faciale, de pathologie orale et de chirurgie orale. Ce projet sera développé sur 15 mois et concernera ainsi quatre promotions de la nouvelle UFR (soit environ 240 étudiants par niveau de formation de deuxième cycle) ainsi que les étudiants en DES de chirurgie orale (environ 30 étudiants).
Sa mise en œuvre nécessite l’acquisition de casques de réalité virtuelle associés à des postes informatiques performants, ainsi qu’un accompagnement au changement et une formation des formateurs pour les équipes enseignantes des disciplines concernées. Il constitue une occasion de pour permettre aux étudiants de bénéficier de formations innovantes conçues et développées par les enseignants des équipes pédagogiques de la nouvelle UFR d’Odontologie. Il constitue une opportunité unique de construire un enseignement innovant en anatomie, pathologie et chirurgie orale au sein de l’UFR, basé sur l’expertise des équipes pédagogiques.

 

Faculté des Sciences

 

Samia ZRIG, UFR de chimie, Consolidation des Savoir et Savoir-faire en chimie expérimentale : e-learning, auto-évaluation et Pass’ virtuel pour le laboratoire de chimie. LaboPass – enveloppe de 9050 €

Le projet LaboPass a pour objectif de consolider les compétences expérimentales et techniques des étudiant·e·s en Licence de Chimie de l’Université de Paris en vue d’améliorer leur réussite académique d’une part mais aussi leur autonomie et la sécurité dans les laboratoires universitaires. La formation accueille un effectif de 500 étudiant·e·s sur les trois années et comprend une part importante d’enseignements pratiques en laboratoire nécessaires à (i) l’acquisition de savoirs et savoir-faire expérimentaux, (ii) la mise en application des enseignements fondamentaux et (iii) une sensibilisation au risque chimique. Pour consolider ces enseignements pratiques, nous proposons de construire des dispositifs en distanciel complémentaires aux activités expérimentales afin de stimuler l’engagement de l’étudiant.e dans les enseignements de chimie expérimentale et introduire un enseignement sur les risques et dangers en laboratoire de chimie dès l’année du L1 pour une insertion professionnelle facilitée. Des séquences didactiques seront donc créées en amont de chaque session de travaux pratiques et s’articuleront ainsi : (i) une consolidation des acquis en e-learning, (ii) une auto-évaluation en ligne et (iii) l’obtention d’un laissez-passer virtuel pour (iv) l’entrée en laboratoire de chimie.
Trois volets seront traités : la sécurité et les bonnes pratiques dans un laboratoire de chimie, (ii) les prérequis fondamentaux au travail expérimental et enfin (iii) les études préparatoires spécifiques aux thématiques étudiées lors des travaux pratiques.
Ce projet vise aussi à développer de nouvelles approches pédagogiques pour renforcer l’autonomie des étudiant·e·s dans leur apprentissage et élargir leur savoir et leur champ de compétences dans le domaine de la chimie expérimentale.

Lorette SICARD, IUT Paris Pajol, BUT durable – enveloppe de 19 115 €

Le projet « BUT durable » vise à transformer de manière durable les pratiques pédagogiques à l’échelle d’un diplôme, en donnant aux étudiants les outils et méthodes les amenant à adopter une posture réflexive et une auto-régulation. Il inclut la création d’un escape game pédagogique présentant la formation, les outils et méthodes d’apprentissage et de Situations d’Apprentissage et d’Évaluation transverses. Ainsi, il ne vise pas une UE en particulier mais une transformation à l’échelle de la composante. Les outils créés pourront être adaptés à plus long terme à d’autres composantes.

 

Faculté Sociétés et Humanités

 

Séverine AFFELD, UFR Sciences Fondamentales et biomédicales, Semi-virtualisation de formation complète en Machine Learning pour la réussite des étudiants et l’internationalisation de parcours ML-Online – enveloppe de 14 000 €

À l’ère des données massives et multi-vues, l’extraction des connaissances est un réel défi et l’apprentissage machine, ou machine learning, est devenu une thématique incontournable en science des données. Les masters AMSD et MLSD (Apprentissage Machine pour la Science des Données; Machine Learning pour la Science des Données) ont pour objectif de former des Data Scientists maîtrisant différentes méthodes d’apprentissage machine via de multiples approches, dont le deep learning, et dans divers domaines tels que le text-mining, le NLP, le traitement d’image, la détection d’anomalies et les systèmes de recommandation.
Tandis que la pandémie nous a conduit à un confinement strict, elle a également ouvert la voie à une diffusion du savoir en distanciel. Ce nouvel élan numérique motive aujourd’hui la proposition ML-Online d’une formation semi-virtuelle en machine learning au sein de l’UFR Sciences Fondamentales et Biomédicales. Cette proposition se base sur un nouveau mode d’interaction numérique permettant à la fois d’organiser l’ensemble de la formation à distance, tout en offrant les technologies adéquates à une communication transversale fluide entre intervenants, étudiants et équipe de gestion.
Une première valeur ajoutée de cette proposition est sa capacité d’adaptation rapide aux situations de crises sanitaires ou sociétales. L’équipe pédagogique, l’équipe de gestion et les étudiants seront toujours prêts pour un passage au mode distanciel complet si nécessaire.
ML-Online facilite également le quotidien des usagers d’Université de Paris à mobilité réduite. Une seconde valeur ajoutée de ML-Online est sa formidable capacité d’essaimage au-delà de nos frontières.
Ainsi, notre proposition pose les bases d’une virtualisation complète en vue d’une co diplômation internationale. A plus long terme, ML-Online favorisera une collaboration fructueuse en recherche au travers des étudiants en co-diplômation désireux de poursuivre des thèses en co-tutelle ou co-direction avec Université de Paris.

Laurent SOVET, Institut de Psychologie, Conception d’un e-portfolio pour le cursus LMD en psychologie – enveloppe de 19 980 €

Dans le cadre du cursus LMD de psychologie proposé à l’Institut de Psychologie, ce projet vise à mettre en place un e-portfolio à destination de tou·te·s les étudiant·e·s pour disposer d’un outil numérique permettant de conserver une trace numérique de leurs apprentissages, de leurs réflexions et des compétences acquises tout au long de leur parcours de formation et durant leurs expériences professionnelles et extra-professionnelles. Le e-portfolio doit pouvoir s’utiliser de manière transversale et s’inscrire durablement dans toutes les UE proposées tout au long du cursus LMD. Il est prévu de proposer une formation à l’outil numérique durant les UE proposées dans les premières années de chaque cycle comme l’UE Orientation Active en première année de Licence de Psychologie – Parcours : Sciences psychologiques et des modules d’auto-formation dans les autres années.
S’inscrivant dans le volet 2 « Pédagogies innovantes », ce projet s’appuie sur une action concertée mobilisant étudiant·e·s et enseignant·e·s-chercheur·e·s à chaque étape pour coconstruire ensemble les fonctionnalités du e-portfolio et les séquences pédagogiques. Ainsi, il ne s’agit pas seulement de concevoir un outil numérique fonctionnel mais de créer tout un ensemble d’activités pédagogiques autour du e-portfolio. Plusieurs phases de développement seront nécessaires suivant une méthode itérative. À l’issue de ce projet, il est attendu que le eportfolio s’intègre progressivement dans l’écosystème de l’Institut de Psychologie par une utilisation effective par la communauté étudiante pour en faire un instrument d’appui à la construction de leur parcours et de leur réussite dans une perspective d’orientation au long de la vie.
La mise en œuvre de ce projet s’appuiera sur une démarche de documentation, d’évaluation et de dissémination des actions menées pour contribuer à son essaimage au sein d’Université de Paris et plus largement dans tout établissement d’enseignement supérieur.

À lire aussi