Un an après sa création et six mois après la fusion effective de ses établissements fondateurs, Université de Paris fait son entrée en excellente place dans les classements internationaux de Leiden et de Shanghai thématique.

« Nous sommes ravis qu’Université de Paris entre en très bonne position dans ces classements. Cela contribue à la visibilité de la recherche française dans le monde et bien sûr à l’attractivité de l’établissement pour les chercheurs et les étudiants du monde entier. C’est aussi un indicateur important de pilotage de l’établissement notamment dans la perspective de l’évaluation finale de notre projet Idex. » explique Christine Clerici, présidente d’Université de Paris.

 

Le classement CTWS Leiden 2020, particulièrement reconnu et basé sur une méthodologie transparente et conformes aux standards de la recherche, a classé cette année 1176 établissements d’enseignement supérieur mondiaux.

Université de Paris est classée 1e en France, 5e en Europe et 25e dans le monde sur le top 1% des publications les plus citées dans leur domaine au niveau mondial. Un excellent résultat qui témoigne à la fois de la grande qualité et de l’impact de la production scientifique de ses unités de recherche.

Elle est bien classée dans les champs disciplinaires couverts par le classement démontrant ainsi la qualité et la pluridisciplinarité de sa recherche.

Toujours pour le nombre de citations parmi les 1% des publications les plus cités, Université de Paris est au niveau national :

 

1e en Sciences biomédicales
2e en Mathématiques-informatique,
2e en Sciences sociales et humanités
3e en Physique et science de l’ingénieur,
8e place en Sciences de la vie et de la Terre.

 

Elle est par ailleurs 1e en France et 15e mondiale sur la parité femmes-hommes des auteurs des publications, 2e en France sur le nombre de documents librement accessibles et 2e en France sur le nombre de documents écrits en collaboration internationale.

 

Du côté du classement thématique de Shanghai, en attendant le classement global mi août, Université de Paris fait son entrée et se classe 7 fois dans le top  50 mondial :

 

12e en sciences de la Terre,
21e en pharmaceutique,
22e en mathématiques,
24e en physique,
 37e en biologie humaine,
41e en médecine clinique,
47e en odontologie.

 

Au niveau national, Université de Paris est 1e en odontologie et en sciences de l’éducation, et 2e dans de nombreux domaines (médecine clinique, santé publique, technologie médicale, pharmacie, biologie, biologie humaine, sciences de la vie et de la Terre).

 

 

 

 

 

 

 
 
La méthodologie du classement de Leiden
 
Le classement de Leiden se base uniquement sur des indicateurs bibliométriques liés aux publications scientifiques. L’identification de celles-ci s’appuie sur les données de la base bibliographique Web of Science Core Collection, produite par Clarivate et sur les enrichissements réalisés par les scientifiques du Centre for Science and Technology Studies de l’Université de Leiden aux Pays-Bas. Pour le classement de cette année, sont sélectionnés les articles et articles de synthèse (reviews) publiés entre 2015 et 2018, dans des journaux internationaux sélectionnés pour leur ancrage disciplinaire. Par grande thématique, sont déclinés des indicateurs basés sur le nombre de citations parmi les 1%, 5%, 10% ou bien 50% des articles les plus cités au niveau mondial. Outre ces indicateurs liés à l’impact scientifique, des indicateurs sur les collaborations et sur la science ouverte sont également disponibles. 

À lire aussi