Du 22 au 26 mars, la quatrième initiative phare du partenariat stratégique InnovEd4TS a eu lieu virtuellement à l’Université d’Aarhus. Des experts invités de quatre universités de Circle U. et de l’Université de Lisbonne ont eu l’occasion d’assister au Challenge « Stay Relevant » que l’Université d’Aarhus a mis en place pour ses étudiants afin de leur permettre de développer leurs compétences transférables.

Case Competition, « Stay Relevant » à l’Université d’Aarhus

Le concours « Stay Relevant » est une initiative annuelle destinée aux étudiants en licence de la School of Communication and Culture de l’université d’Aarhus ainsi que du programme d’études « Strategic Communication ». En collaboration avec leurs pairs, les étudiants utilisent leurs connaissances pour trouver des solutions aux problèmes auxquels sont confrontées diverses entreprises locales tels que le développement d’un plan/stratégie de communication pour une auberge de jeunesse ou la mise à jour de la communication liée à l’image d’un musée scientifique. L’initiative est soutenue par la municipalité d’Aarhus et l’équivalent de la Chambre de commerce et d’industrie locale.

Cette année, le concours a duré quatre jours. Des experts de Louvain, Oslo, Lisbonne, Paris et Humboldt ont pu assister à la compétition dans le cadre d’une visite de terrain. Les étudiants ont été initiés au « design thinking » par Lasse Chor, consultant en communication. Ensuite, les étudiants ont travaillé en groupes accompagnés de M. Chor et des enseignants d’Aarhus sur des cas d’étude recensés par la municipalité auprès d’entreprises locales. Ils ont ensuite été formés pour présenter (« pitcher »)  leur solution à un jury composé de professeurs de l’université d’Aarhus, de représentants de la municipalité et d’entreprises locales. Le Jury a évalué les groupes en fonction de leur capacité à « pitcher » mais aussi sur les solutions proposées. Trois prix ont été remis: le prix du public, le prix WTF (pour la créativité) et le prix du jury (sur la solution et le pitch).

Un focus sur les compétences transférables

 Cette initiative autour de cas pratiques de l’université d’Aarhus était axée sur trois compétences transférables. “Au-delà des connaissances fondamentales, les étudiants doivent apprendre à aborder des problèmes nouveaux, gérer la complexité et développer des processus de prise de décision rapides et efficaces. La logique des compétences transférables, axée sur la créativité, la pensée critique, la capacité de travail en groupe, la communication écrite et orale, l’esprit entrepreneurial, la culture digitale, l’interdisciplinarité, s’insère dans cette démarche d’ouverture des étudiants, leur permettant de développer leur potentiel en tant que futurs professionnels”, souligne Corina Paraschiv experte pour Université de Paris lors de la visite.            

 
Le partenariat stratégique InnovEd4TS (Innovative Education for Transferable Skills) est composé de cinq universités membres de l’alliance Circle U. (l’Université d’Humboldt, UCLouvain, l’Université d’Oslo, l’Université d’Aarhus et Université de Paris) ainsi que de l’Université de Lisbonne.
Pour en savoir plus, visitez le site Circle U.

 

Créativité

Les experts ont constaté que les étudiants ont eu l’occasion de développer leur créativité, qui était le point central de ce cours. Ils ont dû évaluer soigneusement les cas afin de concevoir des solutions réalistes dans un environnement nouveau.

 

Le travail en équipe

Une autre compétence que les élèves ont pu développer selon les experts est le travail en équipe. En effet, ce projet repose en grande partie sur la capacité des élèves à se réunir et à concevoir des solutions en équipe.

L’esprit critique

L’esprit critique était également au cœur de l’initiative. Les étudiants devaient intégrer le retour d’information et affiner leur travail. Ils ont dû prendre conscience de leurs propres compétences et lacunes.

Dessins par Benoit Raucent

Des compétences supplémentaires…grâce au COVID-19

Les experts ont été élogieux quant à l’impact de l’initiative. Ils ont souligné à quel point les étudiants pouvaient développer leurs compétences en matière de conception (« design ») et de présentation orale (« pitch »). Outre la créativité, le travail d’équipe et l’esprit critique, l’initiative permet aux étudiants de développer la résolution de problèmes et la communication orale. Les étudiants apprennent à présenter des idées dans le but d’être convaincants lors de la présentation de leurs projets au jury. Cette année, les étudiants ont dû élargir et acquérir des compétences supplémentaires en raison de la pandémie de COVID-19. Ils ont pitché sur Zoom, ce qui leur a donné l’occasion d’expérimenter de nouvelles méthodes et approches pour leurs présentations.

Combler le fossé entre les études universitaires et la vie professionnelle

 L’implication des parties prenantes externes, qu’il s’agisse des entreprises ou des autorités locales, est essentielle dans le projet. La municipalité agit comme un modérateur et est responsable de la prospection des entreprises impliquées, en se concentrant sur le tissu économique local.  Les entreprises jouent un rôle actif dans le concours « Stay Relevant » : elles rédigent les cas, répondent aux questions des étudiants et jugent les présentations. Lasse Chor, le modérateur de l’initiative et consultant externe, a souligné l’importance pour les étudiants de combler le fossé entre les connaissances théoriques et l’expérience acquise sur le terrain.

De la théorie aux solutions concrètes 

Deux étudiantes, Nanna Egeberg Andersen et Anne-Sofie Lyngbak, ont participé à la visite avec les experts. Leur cas concernait le Musée d’histoire naturelle de la ville d’Aarhus. Leur groupe était composé de deux autres étudiants. Elles ont souligné le fait qu’elles avaient beaucoup apprécié travailler avec Lasse Chor car sa personnalité et son sens de l’humour les ont aidés à travailler ensemble sur les cas. L’exercice leur a permis d’analyser une grande quantité d’informations dans un laps de temps extrêmement court. Elles ont saisi l’importance d’utiliser leurs connaissances théoriques pour faire une présentation devant l’entreprise mais également reconnu le défi de présenter un argumentaire dans un temps limité.

Perspectives d’avenir

Corina Paraschiv, experte d’Université de Paris a exprimé avoir tiré grand profit de sa participation à InnovEd4TS. « La liste de compétences proposées et la réflexion collective du panel d’experts autour de la compétition « Stay relevant » est particulièrement utile pour repeser ses propres méthodes d’enseignement. Par exemple, avec la mise en place du Bachelor Universitaire Technologique en France, les enseignements en IUT doivent être repensés pour intégrer et formaliser une approche par compétences ».

Les experts ont trouvé que le format du projet était très inspirant. Ils ont suggéré qu’un prix supplémentaire soit ajouté au concours : le prix de l’évaluation par les pairs, qui irait plus dans le détail que le prix du public, qui est essentiellement un vote en direct. Les étudiants pourraient ainsi examiner le projet de leurs pairs et développer un esprit plus critique. Une autre façon de procéder serait d’ajouter un devoir final qui consisterait à auto-évaluer ce qu’ils ont appris.

Les experts se sont montrés enthousiastes quant à la possibilité d’internationaliser cette initiative en impliquant des étudiants internationaux ou en devenant une initiative de Circle U., ce qui permettrait à l’ensemble du projet de s’internationaliser. Comme le souligne Corina Paraschiv, “il est possible d’envisager une compétition avec des équipes internationales. Cela permettrait aux étudiants de découvrir les méthodes de travail utilisées ailleurs, et aussi de renforcer à travers l’interaction multiculturelle, les compétences liées au travail en groupe.”

Qu'est-ce qu'une "visite sur le terrain" ?

Les six universités membres du partenariat stratégique InnovEd4TS analysent dix initiatives impliquant des compétences transférables identifiées par le Comité d’experts d’InnovEd4TS. Afin d’explorer ces initiatives, des visites de terrain impliquant un panel d’experts des différentes universités sont en cours.

Les visites de terrain sont des exercices d’apprentissage par les pairs où les professeurs qui dirigent l’initiative, les « pairs experts » qui examinent l’initiative et les étudiants qui y participent ont la possibilité de se rencontrer et d’échanger au cours d’une visite virtuelle complète de deux jours. L’objectif est double : pour l’hôte, de partager son expérience et d’obtenir des idées intéressantes et des commentaires constructifs sur la manière de développer l’initiative ; pour les pairs experts du panel, de découvrir une initiative pédagogique innovante et de s’en inspirer pour mettre en œuvre des initiatives similaires ou pour l’adapter à leur propre contexte et domaines d’intérêt.

Responsables de l'initiative à l'Université d'Aarhus

Katrine Solvang Larsen est conseillère auprès du doyen de la faculté des arts.  La faculté des arts de l’université d’Aarhus est l’un des plus grands environnements de recherche et d’éducation d’Europe du Nord. La faculté étudie les formes d’expression et de pratique culturelles et sociales humaines.

 

 

Nina Thiele Zeiss est conseillère à l’École de communication et de culture. Nina conseille le directeur des études de l’école et travaille à la stratégie de l’école concernant les diplômés et la qualité de l’enseignement.

 

 

 

Trine Johansen est professeur associée à l’Ecole de communication et de culture de l’université d’Aarhus. Elle a écrit des articles tels que Corporate citizenship : Challenging the corporate centricity in corporate marketing. Elle participe également à des projets tels que Communicated temporalities et the temporalities of (corporate/organisational) communication.

 

 

Lasse Chor est un entrepreneur danois qui a créé sa première entreprise à l’âge de 13 ans et qui, depuis, s’est fortement impliqué dans l’écosystème entrepreneurial danois et mondial. Par l’intermédiaire de son entreprise actuelle, Happy 42, Lasse est actuellement conseiller de grandes entreprises.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Panel de pairs experts

Corina Paraschiv est professeure à Université de Paris en Sciences de Gestion et de la Décision. Elle est membre du Centre de Recherche Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche Appliquée en Economie de la Santé. En outre, Corina est co-directrice du Master Ethique et Responsabilité Sociale des Entreprises. Elle s’intéresse à la théorie de la décision, au comportement du consommateur, à l’économie comportementale, à l’économie expérimentale, au commerce électronique et à l’éthique de l’intelligence artificielle.

 

Wolfgang Deicke est professeur de politique et de sociologie. Il est actuellement directeur du laboratoire d’enseignement et d’apprentissage de l’université Humboldt à Berlin. Avant de devenir le coordinateur du bologna.lab à l’université Humboldt en 2012, il a enseigné la sociologie, la politique et l’histoire de la pensée et de la société européennes à la (désormais) Université de Northampton, à la School of Oriental and African Studies de Londres et au Ruskin College d’Oxford.  Ses recherches actuelles portent sur le développement des compétences de recherche (des étudiants) et le développement organisationnel dans l’enseignement supérieur. Depuis mars 2020, il est également co-coordinateur de la Task Force Digital Teaching and Learning de l’université Humboldt.

 

Siren Leirvåg a été directrice d’études au Department of Culture Studies and Oriental Languages (IKOS) de l’Université d’Oslo. Elle a travaillé comme maître de conférences en études théâtrales à l’IKOS depuis 2005. Elle a donné des cours sur « le travail de projet, le partage des connaissances et les outils numériques » à la faculté des sciences humaines de l’université d’Oslo. Elle a également enseigné à la Norwegian Business School (BI) en gestion des industries créatives. Ses domaines de recherche sont l’histoire du théâtre norvégien et européen moderne et contemporain, la dramaturgie et la théorie de la performance (au sens large).

 

Filipa Pires da Silva Silva est professeure adjointe de systèmes d’information et de gestion des opérations à l’ISEG Lisbon School of Economics and Management, Universidade de Lisboa. Elle est membre du groupe de recherche CSG – Advance (Recherche en sciences sociales et gestion). Ses recherches portent sur le développement des compétences, la gestion des systèmes d’information, le leadership et la gestion de projets et d’équipes. Ces dernières années, elle a développé et coordonné des activités de recherche dans le domaine de l’apprentissage et du développement des compétences pour le 21e siècle.

 

Amélie Jacquemin est professeure d’entrepreneuriat à la Louvain School of Management (UCLouvain, Belgique) et responsable académique de l’incubateur de projets entrepreneuriaux étudiants sur le campus de la FUCaM Mons. Amélie s’inscrit dans une démarche critique de l’entrepreneuriat en déconstruisant les discours, les mythes et les outils qui naturalisent une figure entrepreneuriale unique, idéalisée et héroïque. En tant qu’enseignante en entrepreneuriat, Amélie développe également des travaux sur l’éducation entrepreneuriale en questionnant ses propres pratiques pédagogiques, notamment ludiques, et leur impact en termes d’apprentissage sur les étudiants.

 

 

 

 

 

Les étudiants

Les étudiants qui ont participé à la mission sur le terrain :

  • Nanna Egeberg Andersen
  • Anne-Sofie Lyngbak

À lire aussi