Metabolic disorders

Compte tenu de la prévalence croissante des maladies métaboliques, de l’obésité et du diabète dans le monde, il paraît urgent de lutter contre cet enjeu sociétal. 

La Graduate School Metabolic disorders (METOD) est un programme d’enseignement innovant offrant une vue d’ensemble de ces pathologies liées au métabolisme. 

Il combine l’enseignement : des aspects biologiques du métabolisme ; du mécanisme moléculaire à la physiopathologie intégrée ; ainsi que la stimulation de la réflexion sur les récents changements sociétaux qui ont largement contribué à cette nouvelle pandémie métabolique.

Présentation

Aujourd’hui, les dysfonctionnements métaboliques et l’obésité perturbent l’homéostasie des individus, conduisant à des réactions inflammatoires chroniques. Parmi les complications dévastatrices de l’obésité figure l’incidence accrue du diabète de type 2, représentant plus de 90 % des cas de diabète diagnostiqués et touchant désormais, près de 200 millions de personnes dans le monde. On note également que l’incidence du diabète auto-immun de type 1 augmente et le rôle de l’environnement ainsi que les polluants altérent le microbiote de la population. 

Le diabète est une maladie chronique nécessitant un traitement à long terme pour éviter les complications entraînant des comorbidités cardiovasculaires et rénales. Une meilleure compréhension de ces pathologies est une condition préalable à la prévention, ainsi qu’au développement de nouvelles thérapies efficaces pour agir à différents stades des maladies métaboliques et de leurs complications.

Afin de répondre au mieux aux nouveaux enjeux sociétaux en termes de santé publique, la Graduate School Metabolic disorders s’appuie sur : l’existence d’un domaine d’excellence en métabolisme déjà reconnu au niveau national et international ; et développe des ressources pédagogiques en symbiose avec les Laboratoires d’Excellence (Labex) et la Recherche Hospitalière Universitaire (RHU).

Metabolic disorders développe un programme d’enseignement ambitieux et exceptionnel qui combine :

  • La science fondamentale sur le métabolisme (contrôle de l’énergie cellulaire, tissulaire et systémique) dans différents organismes allant des bactéries aux humains.
  • La physiopathologie des maladies métaboliques chez les modèles animaux et les patient·es présentant des composants sur les aspects : métaboliques, endocrinologiques, immunologiques, neurologiques, génétiques et épigénétiques, mais aussi l’altération du microbiote et l’impact des facteurs environnementaux (polluants, stress, etc.)
  • L’analyse de big data et l’intelligence artificielle, par exemple, pour analyser les données de la cohorte Nutrinet, du programme Inserm RHU QUID NASH et de Microbiota en interaction avec la Chaire Universitaire en IA et des entreprises telles que : dassault system, Mydiabby health care et Swiss Institute of Bioinformatics, avec lesquelles des chercheur·es de l’Université Paris Cité interagissent. Tous ces programmes aident à générer de nouveaux algorithmes et à promouvoir la formation en télémédecine et en services de télésanté.
  • Des thérapies innovantes (par exemple : cellules CAR Treg, anticorps, peptides modifiés, probiotiques, petites molécules…), mais aussi des interactions avec des sociétés biotechnologiques et pharmaceutiques telles que : Diabeloop, Diacurrate, Imcyse, Astrazeneca, Novo Nordisk.
  • Les aspects sociétaux avec l’impact des changements de mode de vie (nutrition, activité physique, éducation…), mais également des réunions avec des associations de patient·es telles que la Juvenile Diabetes Association (AJD) et le National Collective of Obese Associations (CNAO).
  • Des cours internationaux, liés à l’École franco-allemande de diabétologie, au Magistère européen de génétique (MED) et au Master Inflammation et maladies inflammatoires (IMI).

Contact

Faculté de Santé
Agnès LEHUEN
agnes.lehuen@inserm.fr
Faculté de Sciences
Christophe MAGNAN
christophe.magnan@u-paris.fr

Masters

L’Université Paris Cité propose de nombreux cours qui concernant les étudiant·es de la Graduate School Metabolic disorders. Beaucoup de professeur·es et de chercheur·es d’Université Paris Cité enseignent des compétences et des expériences car ils sont déjà impliqué·es dans plusieurs programmes de master.

Les enseignements sont dispensés en français et en anglais. 

Recherche

Les laboratoires associés à la Graduate School Metabolic disorders comprennent des équipes travaillant sur les aspects moléculaires et cellulaires ainsi que sur la biologie intégrative. Ainsi, les modèles étudiés vont des cellules aux modèles précliniques (rats, rongeurs) en passant par la modélisation et les approches in silico. 

Les ressources bioinformatiques d’Université Paris Cité permettent également d’accéder à de nombreuses bases de données. Enfin, les équipes cliniques sont également associées à la Graduate School Metabolic disorders, favorisant ainsi les études transversales du laboratoire.

Gouvernance

    • Agnès LEHUEN
      DR CNRS
    • Christophe MAGNAN
      Professeur

    À lire aussi